À partir du 11 avril 2020, les annonceurs ne pourront plus acheter d’inventaire publicitaire sur le web mobile à partir de l’Audience Network. Cette fonctionnalité qui permettait aux marques d’étendre leurs campagnes publicitaires en dehors de Facebook va être partiellement clôturée.

Vers la fin totale de l’Audience Network ?

Suite à l’annonce de Google qui prévoit la suppression de la prise en charge des cookies tiers au cours des deux années à venir, Facebook ne pourra plus proposer son outil Audience Network sur Chrome. L’Audience Network permettait aux annonceurs de placer leurs bannières publicitaires en dehors de Facebook, sur des applications tierces. Une fonctionnalité qui montre bien la manière dont Facebook utilise nos données personnelles. Les annonceurs ont le choix de publier sur près de 50 000 applications tierces, une branche publicitaire de Facebook qui génère tout de même 3,4 milliards de dollars (3,1 milliards d’euros) chaque année.

Quoi qu’il en soit, à partir du 11 avril il ne sera plus possible de diffuser sur le segment mobile de l’Audience Network. Il est important de noter que cette décision est probablement liée à la fin annoncée des cookies sur Chrome. En effet, Google va tout simplement rendre impossible le ciblage et le tracking des utilisateurs. L’Audience Network pourrait même finir par totalement fermer dans les années à venir. Si Apple aligne les caractéristiques de son navigateur sur celles de Google, les annonceurs ne pourront plus s’en servir pour leurs ciblages publicitaires.

Facebook va se concentrer sur ses propres plateformes

Un porte-parole de Facebook a déclaré que : “nous prenons des décisions commerciales en fonction de la demande croissante de nos partenaires, et ce dans d’autres formats d’applications mobiles. Nous concentrons nos ressources pour aller de l’avant et proposer de nouvelles méthodes de communication à nos clients”. Il faut bien constater que la vente d’espaces publicitaires sur les applications tierces est moins lucrative pour Facebook que la vente directe sur sa plateforme.

Le groupe Facebook pourrait chercher à concentrer ses actions sur ses propres plateformes, notamment sur Instagram, qui a généré un quart des revenus du groupe en 2019. En effet, en générant 20 milliards de dollars de revenus publicitaires, Instagram est même passé devant YouTube qui n’a enregistré “que” 15,1 milliards de dollars en ventes publicitaires, soit 13,6 milliards d’euros. Instagram occupe désormais une place centrale au sein du groupe Facebook. Les annonceurs ne peuvent plus s’en passer et misent beaucoup sur cette application.