C’est une annonce de la plus haute importance que vient de faire Google. Dans les deux années qui arrivent, le géant américain prévoit de suivre la voie tracée par Mozilla et Firefox en supprimant progressivement la prise en charge des cookies tiers sur Chrome.

La fin des cookies sur Chrome ?

Les cookies permettent à Google de suivre les utilisateurs sur le web. Comme d’autres navigateurs, Google Chrome semble changer son fusil d’épaule. En effet, après plusieurs tentatives dans ce sens, Google est en train de revoir ses priorités en plaçant la confidentialité et le respect de la vie privée de ses utilisateurs au premier plan.

Le navigateur prévoit d’opérer une transition lente à partir du mois de février, et ce durant deux années. Cette stratégie est ambitieuse et met clairement Google sur une nouvelle voie, qui aura probablement des répercussions sur d’autres entreprises. Selon Justin Schuh, directeur de l’ingénierie chez Google Chrome :

« Les utilisateurs exigent de plus en plus de confidentialité et cherchent une transparence totale de la part de leur navigateur. Ils veulent avoir le choix et le contrôle de leurs données, et il est clair que l’écosystème Web doit évoluer pour répondre à ces demandes croissantes. Les cookies tiers sont au cœur du problème. C’est pour cette raison que nous prenons la décision de les supprimer progressivement ».

La confidentialité avant la publicité ?

Dès le mois de février, Google prévoit de limiter le suivi de ses utilisateurs en appliquant de nouvelles règles. Le navigateur exigera que les cookies tiers ne soient accessibles qu’à partir d’une connexion « HTTPS ». À terme; Google dit qu’il supprimera totalement la prise en charge des cookies tiers sur Chrome. C’est un tournant majeur pour le web. Les professionnels du marketing vont devoir composer avec et revoir leur stratégie.

Une chose est certaine; Google prendra son temps. Justin Schuh estime que : « certains navigateurs ont répondu à ce problème de confidentialité en bloquant de manière trop directe les cookies des tiers. Chez Google, nous pensons que cette façon de faire a eu des conséquences involontaires qui ont pu nuire aux utilisateurs et à l’écosystème du web dans sa globalité. Nous ferons les choses dans l’ordre. Nous ne voulons pas que le web soit fragilisé par cette annonce ». Le respect de la vie privée semble enfin intéresser la plus grosse agence publicitaire au monde. Nous prenons date.