Facebook ne s’était pas trompé en faisant l’acquisition en 2012 d’Instagram, pour la modique somme de 715 millions de dollars (650 millions d’euros). En effet, au cours de l’année 2019, Instagram a généré plus d’un quart des revenus publicitaires du groupe, soit environ 20 milliards de dollars (18,2 milliards d’euros).

Instagram a généré 20 milliards de dollars en revenus publicitaires

Selon des sources anonymes, Instagram aurait battu tous les records durant l’année 2019. En générant 20 milliards de dollars de revenus publicitaires, Instagram passe devant YouTube qui n’a enregistré « que » 15,1 milliards de dollars en ventes publicitaires, soit 13,6 milliards d’euros. Instagram occupe désormais une place centrale au sein du groupe Facebook. Les annonceurs ne peuvent plus s’en passer et misent beaucoup sur cette application.

Du côté de Facebook, le réseau social, la croissance des revenus publicitaires diminue. Il semblerait que le réseau aux 2,6 milliards d’utilisateurs arrive dans une phase de maturité, et ses dépenses continuent d’être très élevées. D’après David Wehner, le directeur financier de Facebook, la croissance des revenus va continuer de diminuer dans le courant de l’année 2020. Il estime que :

« L’activité de Facebook entre dans une phase de maturité et comme toutes les entreprises, à un moment donné la croissance des revenus ralentit. Ces vents contraires ont eu un impact modeste sur nous jusqu’à présent. La majorité de l’impact se trouve devant nous ».

Les annonceurs préfèrent-ils Instagram à Facebook ?

Quand Facebook rachetait Instagram en 2012, il n’y avait pas de modèle pour générer des revenus publicitaires. Aujourd’hui, l’application génère de l’argent de la même manière que Facebook : en vendant des publicités qui ressemblent à des messages réguliers dans le flux principal de l’application, et en stories. Les annonceurs dépensent de plus en plus sur Instagram, estimant que ce réseau social est désormais plus adapté que Facebook pour faire de la publicité.

Le groupe Facebook est la deuxième plus grande agence publicitaire au monde derrière Google, et fait l’objet d’un examen minutieux dans le monde entier en raison de ses pratiques douteuses en matière de protection de la vie privée. Depuis mi-2018, Facebook a considérablement augmenté ses dépenses pour faire face à de nombreux scandales.

Le directeur financier annonce une augmentation des dépenses de 100% pendant plusieurs trimestres, car le réseau social a dû engager du personnel supplémentaire, chargé de la protection de la vie privée. Facebook a également investi de l’argent pour optimiser la modération des contenus. Ces différentes raisons peuvent expliquer le ralentissement de la croissance des revenus, malgré les très bons chiffres d’Instagram.