Ce mercredi 29 janvier, Facebook a prévenu les investisseurs que la croissance de ses revenus continuaient de ralentir. Le réseau social arrive dans une phase de maturité et les dépenses continuent d’être très élevées. D’après David Wehner, le directeur financier de Facebook, la croissance des revenus va continuer de diminuer dans le courant de l’année 2020.

La croissance des revenus de Facebook est en berne

Pour le directeur financier du réseau social :“l’activité de Facebook entre dans une phase de maturité et comme toutes les entreprises, à un moment donné la croissance des revenus ralentit. Ces vents contraires ont eu un impact modeste sur nous jusqu’à présent. La majorité de l’impact se trouve devant nous”. Il estime que l’impact des différentes réglementations mondiales en matière de protection de la vie privée et les préoccupations concernant le ciblage publicitaire n’ont pas aidé à Facebook à dégager plus de revenus.

La croissance des revenus de Facebook diminue.

Crédit : Company filings

Google et Apple ont annoncé des changements de taille sur la gestion des cookies qui permettent de suivre les utilisateurs en ligne. Google Chrome prévoit par exemple d’opérer une transition lente à partir du mois de février, et ce durant deux années, avec comme objectif la suppression des cookies. Cette stratégie est ambitieuse et met clairement Google sur une nouvelle voie, qui aura probablement des répercussions sur d’autres entreprises. Selon Justin Schuh, directeur de l’ingénierie chez Google Chrome :

“Les utilisateurs exigent de plus en plus de confidentialité et cherchent une transparence totale de la part de leur navigateur. Ils veulent avoir le choix et le contrôle de leurs données, et il est clair que l’écosystème Web doit évoluer pour répondre à ces demandes croissantes. Les cookies tiers sont au cœur du problème. C’est pour cette raison que nous prenons la décision de les supprimer progressivement”.

Des dépenses toujours plus élevées

Facebook est la deuxième plus grande agence publicitaire au monde derrière Google, et fait l’objet d’un examen minutieux dans le monde entier en raison de ses pratiques douteuses en matière de protection de la vie privée. Depuis mi-2018, Facebook a considérablement augmenté ses dépenses pour faire face à de nombreux scandales. Le directeur financier annonce une augmentation des dépenses de 100% pendant plusieurs trimestres, car le réseau social a dû engager du personnel supplémentaire, chargé de la protection de la vie privée. Facebook a également investi de l’argent pour optimiser la modération des contenus.

Au cours du quatrième trimestre 2019, les dépenses de Facebook ont augmenté de 34% pour atteindre les 12,22 milliards de dollars (11 milliards d’euros), soit plus du double des 14% prévus par les analystes. 550 millions de dollars ont également dû être versés dans le cadre d’un procès intenté dans l’Illinois, selon lequel Facebook aurait illégalement collecté et stocké des données biométriques pour des millions d’utilisateurs, sans leur consentement.

Pourtant, le nombre d’utilisateurs de la plateforme continue d’augmenter, battant même les estimations des experts. Le nombre d’utilisateurs mensuels du réseau social a augmenté de 8% pour atteindre 2,5 milliards, tandis que 2,9 milliards de personnes ont utilisé au moins une de ses applications (Facebook, WhatsApp, Instagram ou Messenger), chaque mois. Cette gigantesque couverture mondiale permet à Facebook de continuer de générer de l’argent grâce à la publicité.