Le géant chinois du jeu vidéo Tencent a formulé, mercredi 22 janvier, une offre de rachat de 133 millions d'euros sur le fabricant de jeux Funcom. La direction et le conseil d’administration de l’entreprise norvégienne basée aux Pays-Bas se dit enthousiasmé par cette offre et compte inciter les actionnaires à accepter l’offre de Tencent.

Un fabricant spécialisé dans les adaptations d’univers en monde ouvert multijoueur

Funcom a été fondé en 1993, mais s’est fait connaître récemment grâce à son adaptation à succès Conan Exiles, un jeu en ligne basé sur l’univers de Conan le Barbare sorti en 2017. L’entreprise a obtenu les droits pour une nouvelle adaptation du classique de science-fiction, Dune de Franck Herbert.

Le projet annoncé en 2019 se présente sous les meilleurs auspices. Si très peu d’information a filtré sur son développement, le jeu pourrait bénéficier de la sortie de l’adaptation sur grand écran de l’œuvre de Herbert. Le film réalisé par Denis Villeneuve doit sortir le 23 décembre 2020 et suscite déjà beaucoup d’attente chez les fans du genre.

Ces perspectives ont attiré l’œil de Tencent. Le géant chinois est connu comme un serial-investisseur depuis 2011, en particulier dans le domaine qui a fait son succès, le jeu vidéo. Riot Games, à l’origine de Ligue of Legends, Supercell qui a créé Clash of Clans sont détenu par Tencent. L’entreprise a également des participations dans Epic Games, Ubisoft, Activision-Blizzard… Ainsi que dans Funcom.

Un enthousiasme marqué des deux parties

Fin septembre 2019, la société chinoise avait pris 29% des parts du fabricant de jeux vidéo, devenant son actionnaire majoritaire. Le fait que les deux entreprises se connaissent déjà devrait faciliter le rachat entrepris par Tencent comme le confirme Rui Casais, le PDG de Funcom, « Nous avons eu une excellente relation avec Tencent en tant que principal actionnaire jusqu'à présent et nous sommes enthousiasmés par cette opportunité ».

Mercredi 22 janvier, l’entreprise chinoise a formulé une offre de rachat de 1,33 milliard de couronnes (un peu plus de 133 millions d’euros). L’action du fabricant de jeux vidéo a bondi de 27% suite à cette annonce, passant d’un peu plus de 1,3 euro à 1,7. Steven Ma, premier vice-président de Tencent a expliqué, « Nous sommes impressionnés par les forces de Funcom en tant que développeur de jeux multijoueurs, d'action et de survie dans un monde ouvert. Funcom a une solide expérience dans le développement de nouveaux titres ayant une longue durée de vie ».

Rui Casais, le PDG de Funcom voit dans ce rachat l’occasion de « franchir une nouvelle étape » grâce aux « connaissances » de Tencent, l’entreprise numéro une dans le domaine du jeu vidéo. Il a déjà annoncé que le Conseil d’Administration et la direction de l’entreprise comptent inciter les actionnaires à approuver l’opération. La décision devrait être prise en février.