L’objectif d’Instagram, avec l’onglet Explorer, est de proposer à ses utilisateurs du contenu qui soit le plus en adéquation possible avec leurs centres d’intérêts. On découvre, grâce à une publication officielle, que cet objectif induit de nombreux enjeux, notamment en ce qui concerne les systèmes d’apprentissage automatique qui permettent de générer le contenu proposé.

Instagram identifie les comptes similaires au votre et ceux avec qui vous avez échangé

C’est dans un article de blog publié par des ingénieurs d’Instagram, que des détails ont été dévoilés sur les logiques du réseau social, notamment à propos du contenu proposé aux utilisateurs dans « Explorer ». Instagram est une plateforme où le contenu afflue énormément. C’est là un enjeu important pour le réseau social qui doit recommander le contenu le plus adapté à chaque utilisateur.

Pour renouveler chaque jour les contenus proposés dans Explorer, Instagram identifie dans un premier temps les comptes qui se ressemblent grâce à une méthode nommée « Word embedding » : le réseau social compare l’ordre des mots que l’utilisateur utilise dans ses publications. Il observe de la même façon les comptes qui peuvent être liés entre eux : les comptes avec lesquels vous pouvez avoir interagi sont pris en compte, ceux dont vous likez ou sauvegardez le contenu également. À partir de cela, le réseau social, qui appartient aujourd’hui à Facebook, va chercher des comptes similaires et va sélectionner 500 premiers contenus.

Mais il y a des points sur lesquels, le système mis en place pour faire ce tri, doit être vigilant : l’élimination des spams, de la désinformation ainsi que le contenu contraire aux valeurs du réseau social. À partir de cela, Instagram sera alors en mesure de vous proposer 25 contenus différents sur la page Explorer, dans un ordre allant du plus intéressant pour votre profil, au moins susceptible de vous intéresser.

Pour être sûr de découvrir du contenu plaisant dans Explorer, interagissez avec des comptes Instagram qui vous plaisent

Les utilisateurs passeraient en moyenne 53 minutes chaque jour sur Instagram, durant ce temps, des likes, des commentaires sont déposés, des recherches sont faites, et des échanges ont lieu entre différents comptes. Ces échanges seraient donc le meilleur moyen de découvrir, via Explorer, des contenus potentiellement intéressants. Et si l’algorithme, à l’inverse, propose à l’utilisateur un contenu que celui-ci juge non pertinent, il est possible d’informer Instagram que vous souhaitez « voir moins de messages comme celui-ci ». C’est, là encore, un élément qui permet d’apporter de la précision pour le choix des contenus. Ceci peut d’ailleurs s’inscrire dans la logique du réseau qui veut donner plus de contrôle à ses utilisateurs.

Si pour l’heure, c’est un algorithme qui est utilisé par Instagram, l’intelligence artificielle pourrait-elle, un jour, prendre le relais ? Instagram y travaille selon Ivan Medvedev, l’un des ingénieurs en informatique du réseau social. L’intelligence artificielle pourrait principalement permettre de détecter la désinformation et les infox. Son utilisation pourrait aussi permettre de réagir et prendre des mesures face aux contenus n’ayant pas leur place sur Instagram, pour ainsi les bannir.