Megasurprise : l’appli à la gloire du chef suprême serait en fait vérolée. Téléchargée par plus de 100 millions de Chinois, Xuexi Qiangguo (“Étudie la Grande Nation”) est une app a priori inoffensive permettant de suivre toutes les actualités ou vidéos du président Xi Jinping. D’après un rapport de la firme allemande de cybersécurité Cure53, la version Android permet de siphonner les données des utilisateurs et d’avoir accès via une “backdoor” aux messages, photos, contacts, agenda et historique de navigation des appareils sur laquelle elle est installée.

« Le Parti communiste chinois a ainsi accès aux données de plus de 100 millions de données d’utilisateurs », a commenté pour le Washington Post Sarah Aoun, directrice de la technologie à l’Open Technology Fund. « L’initiative vient directement du sommet gouvernement, qui étend sa surveillance à la vie quotidienne des citoyens. » L’application permet d’accéder via une ligne de commande semblable à une “backdoor” à des commandes super utilisateur (“root”) du téléphone Android. Grâce à cet accès root, les autorités chinoises peuvent activer l’enregistrement audio à l’insu des utilisateurs ou suivre leur géolocalisation.

L'appli Xuexi Qiangguo

Cure53 estime que des « violations des droits de l’Homme ont effectivement eu lieu » avec cette application car de très grande quantité de données ont été recueillies, qu’elles ont été transmises à un serveur de la police locale et enfin que ces données ont été scannées à la recherche de contenus spécifiques.

L’application à la gloire de Xi Jinping avait été lancée en janvier dernier, appuyée par une intense campagne de promotion sur les très populaires réseaux WeChat et Weibo. Le lancement avait été un succès éclatant : l’app s’était placée en tête des téléchargements en février. Il est néanmoins permis de douter de la sincérité de ses utilisateurs. Comme le rapporte le Washington Post, le Parti communiste et plusieurs entreprises avaient enjoint leurs membres à télécharger l’application.

Xuexi Qiangguo n’est pas qu’une agrégation de contenus à la gloire du Président. De manière plus pernicieuse, l’app sur laquelle il faut s’identifier avec son vrai nom a mis en place un système de gamification où les utilisateurs gagnent des points quand ils se connectent sur l’appli, écrivent des commentaires ou participent à des sondages. Une manière pour le pouvoir de s’assurer du zèle de ses membres. Des cadres du Parti sont tenus de s’y connecter chaque jour et de pouvoir présenter un score d’excellence. En matière de surveillance de sa population, les Chinois ont décidément toujours un coup d’avance.