Le groupe apporte des améliorations à l’application IKEA Place, les utilisateurs pourront désormais avoir un aperçu d’un aménagement plus global à l’intérieur d’une place. Jusqu’ici l’application ne permettait de visualiser qu’un seul meuble à la fois. Dorénavant les usagers auront une projection avec plusieurs meubles agencés.

Des capacités augmentées

Depuis mai 2019, IKEA continue de perfectionner ses applications mobile. Barbara Martin Coppola, responsable du secteur digital, avait expliqué la volonté d’améliorer l’application IKEA Place, à l’annonce du lancement des achats en ligne sur mobile en mai 2019. Ces deux applications devaient d’ailleurs être reliées d’ici la fin d’année, avait ajouté la représentante du groupe. Pour le moment ce n’est pas encore le cas, et les clients sont obligés de changer d’application après visualisation sur IKEA Place.

La visualisation en réalité augmentée se limitait à un seul meuble dans une pièce. Dorénavant, les utilisateurs pourront visualiser l’agencement de plusieurs meubles dans une même pièce. De quoi faciliter un emménagement récent ou un changement de décoration. La projection en réalité augmentée se fait à partir d’une photo prise de chez soi. Les utilisateurs auront ensuite accès à des associations de produit.

Visualisation de plusieurs meubles IKEA

Crédit IKEA

Depuis plusieurs années, le groupe a su faire évoluer ses services vers le numérique d’abord, puis vers le digital. Il était primordial de permettre à la clientèle d’accéder au service d’ameublement proposé par IKEA, sans avoir à se déplacer. Pour garder sa clientèle, une visualisation à distance permettant de tenir compte des mesures de la pièce à aménager, et une conceptualisation la plus réelle possible, nécessitaient d’être mises en place.

Depuis, le géant de l’ameublement ne cesse d’améliorer ce service de visualisation et d’une manière générale, d’investir dans le monde du digital pour maintenir sa position de leader sur le marché de l’ameublement. C’est ainsi qu’on a vu la société créer des partenariats avec d’autres applications mobile, en proposant par exemple son catalogue sous forme de podcast sur Spotify. Une bonne manière d’être présent sur un réseau qui prend toujours plus d’ampleur, et qui brasse une clientèle très variée.

La force du groupe IKEA a toujours été celle d’être sinon précurseur, capable de s’adapter à l’évolution du marché et aux nouvelles tendances de la société. Pas plus tard qu’hier, le groupe faisait écho au contexte environnemental, en annonçant qu’il produira plus d’énergie qu’il n’en consommera à partir de 2020. Reste à voir si ces prévisions s’avéreront exactes.

Une collecte de données “limitée”

Pour permettre à ses clients de passer par la visualisation à réalité augmentée, la société utilise les données récupérées à partir des photos d’intérieur qu’on leur transmet. Grâce à ces données combinées à des technologies d’intelligence artificielle, l’entreprise est alors en mesure de proposer des associations de produits (citées plus haut). Pour l’instant le leader de la transformation digitale, Gerry Rogers, se veut rassurant : pas de collectes de données susceptibles de porter atteinte à la vie privée selon lui. Il ne s’agit pas d’épier l’intérieur des pièces de nos clients, précise-t-il. La liste de produits associés est fixée à environ 1 000 articles, considérés comme allant bien ensemble. Pour orienter les clients vers tel ou tel produit, l’application fonctionne à partir d’une recherche visuelle capable de repérer les formes de l’objet. En fonction des critères repérés, un objet parmi la liste fixe est proposé.

Selon lui, la collecte de données est volontairement limitée, et ne se veut pas trop spécifique ou individualisée. L’objectif est de pouvoir répondre aux goûts des clients, et leur proposer des produits respectant la tendance de leur intérieur, rien de plus.