Après avoir été l’un des pionniers dans le financement du commerce international, HSBC pourrait bien devenir précurseur dans la blockchain. La banque britannique vient de conclure la première opération d’accréditif (ou lettre de crédit) en yuan, grâce à la blockchain. La lettre de crédit est un engagement souscrit par la banque de l’acheteur vis à vis du vendeur. La blockchain pourrait s’imposer comme un moyen idéal de rationaliser des opérations généralement traitées sur papier.

HSBC prend une longueur d’avance

Déjà bien en avance dans le domaine de la blockchain, HSBC veut aller encore plus loin. En octobre 2018, la banque se lançait avec 7 autres partenaires (dont la BNP Paribas) dans le développement d’une plateforme liée à la blockchain, pour favoriser le commerce international. La blockchain doit offrir plus de sécurité et de rapidité pour les opérations bancaires comme la lettre de crédit.

Aujourd’hui, HSBC vient d’officialiser la toute première transaction du genre en yuan. C’est un grand pas pour les institutions bancaires du monde entier. Avant cette première opération, toutes les transactions effectuées n’étaient que des pilotes, ayant pour objectif de s’assurer du bon fonctionnement de la plateforme.

La blockchain va tout changer pour le système bancaire

Aujourd’hui, Ajay Sharma, responsable du financement du commerce international pour le secteur Asie-Pacifique, a déclaré que : “les progrès réalisés nous mènent tout droit vers une proposition stable et complète. Ce modèle de blockchain devrait bientôt être accepté sur le plan commercial, par d’autres banques. D’ici la fin de l’année, nous espérons avoir quelque chose de sérieux à proposer à nos autres partenaires bancaires. Grâce à cette technologie, le coût unitaire d’une telle transaction devrait diminuer et sa rapidité augmenter”.

En 2018, les lettres de crédit étaient particulièrement nombreuses : 1,2 million de documents ont été émis par une banque pour garantir le paiement d’un acheteur à un vendeur. La valeur de ces transactions s’élevait cette année-là, en Chine, à 750 milliards de dollars, soit 695 milliards d’euros. La toute première lettre de crédit réalisée grâce à la blockchain concernait un accord entre MTC Electronic et Shenzhen MTC. D’après HSBC, l’échange des documents électroniques s’est fait en 24 heures. Habituellement il faut plutôt compter une dizaine de jours.