Huawei avait prévenu, la décision des États-Unis de bloquer l’entreprise ne la fera pas disparaître. Cependant, lorsque Google a annoncé l’interdiction de la licence Android pour le constructeur chinois, tout le monde pensait que Ren Zhengfei n’allait pas pouvoir se relever. Mais la firme de Shenzhen n’a pas tremblé en dévoilant son propre OS. Suite à cette annonce, Google a directement averti le gouvernement des risques que cet OS pourrait entraîner pour les citoyens américains. Il semblerait que les États-Unis aient largement sous-estimé Huawei, la firme chinoise travaillerait sur ce système d’exploitation depuis 2012 !

Huawei présente un de ses plans secondaires

À cette époque, Ren Zhengfei, le CEO de Huawei a mis en place une organisation dans le but de répondre à Android, 7 ans avant cette affaire. Aujourd’hui, alors que la Chine prépare sa défense face aux attaques injustifiées des américains, le ChinaDaily et Rosenblatt Securities rapportent que Huawei aurait déjà produit 1 million de smartphones dans lesquels HongMeng OS est intégré. Ce dernier est l’OS que le constructeur chinois prépare depuis 2012. Ce nom est utilisé par les analystes de Ronsenblatt Securities, rien d’officiel pour le moment. Actuellement, ces smartphones seraient encore en phase de test. Pour l’instant, la firme de Shenzhen ne précise pas si ces smartphones intégreront le marché, et surtout dans quels pays.

Un OS basé sous AOSP ?

Afin de rassurer les détenteurs d’un téléphone Huawei, si cet OS voit le jour, les applications Android devraient continuer de fonctionner. Une information qui pourrait confirmer que HongMeng OS est basé sous Android Open Source Project. Comme évoqué plus haut, nous ne connaissons pas la vraie appellation de ce système d’exploitation. Au Canada, en Europe, en Corée du Sud, ainsi qu’au Mexique, le nom de HongMeng OS a été déposé. Cependant, il n’est pas le seul, on retrouve également des noms comme Ark OS, ou encore Oak OS. Nous suivons les événements pour tenter d’en savoir davantage.

Face aux polémiques actuelles, HongMeng OS devrait miser sur la protection de la vie privée de ses utilisateurs. Richard Yu, CEO de Huawei Technologies Consumer Business Group, explique dans le ChinaDaily que l’OS sera « disponible dès cet automne ou au plus tard au printemps prochain ». Affaire à suivre.