La semaine dernière Facebook a fait les gros titres, entre la sortie de l’écran connecté Portal et l’annonce du piratage des données 30 millions de comptes, l’entreprise se retrouve quelque peu dans la tourmente. Mais ce n’est pas ce qui empêche la société de poursuivre des tests en interne sur de nouvelles fonctionnalités, comme l’a remarqué Jane Manchun Wong.

Annoncée depuis plusieurs mois maintenant, notamment suite à la suppression par Facebook de l’ensemble des messages envoyés par Mark Zuckerberg sur Messenger, la fonctionnalité “unsend” permettant de supprimer d’une conversation sur Messenger, un message envoyé est en cours de test chez Facebook. Cependant, comme le rapporte Wong, à l’heure actuelle, les utilisateurs de Messenger ne pourraient supprimer le message qu’avant une certaine limite de temps. Facebook de son côté a simplement expliqué à TechCrunch « Facebook teste en interne les produits et les fonctionnalités avant leur expédition au public afin que nous puissions garantir la qualité de l’expérience. » Dans tous les cas, le lancement officiel de cette dernière pourrait s’avérer très pratique, notamment lorsqu’une coquille est présente dans un message ou bien qu’un message n’aurait pas dû être envoyé, il sera à présent supprimé et sur votre conversation et sur celle du destinataire !

La fonctionnalité soulève par ailleurs des questions et pourrait par exemple faciliter le harcèlement. En effet, en ayant la possibilité de supprimer un message, les victimes n’auraient pas nécessairement de preuves pour justifier certains propos. Unsend est ainsi similaire à la fonctionnalité lancée par Snapchat au début de l’été, permettant de supprimer un message avant qu’il ne soit lu. La différence étant que Messenger est aujourd’hui utilisée comme une application de messagerie à 100% contrairement à Snapchat ou Instagram qui sont plus utilisés pour “s’amuser”.