Tous les messages envoyés par le PDG de Facebook n’apparaissent plus dans les boîtes de réception. Si le réseau social admet les avoir supprimés, il explique que c’est pour la sécurité de l’entreprise.

Pour n’importe quel utilisateur de Messenger, il est impossible de supprimer les messages envoyés dès lors qu’ils se trouvent dans la boîte de réception du destinataire. Néanmoins, il y en a bien un qui est passé au-dessus des lois puisque tous les messages envoyés par Zuckerberg ne sont plus accessibles sur la plateforme de messagerie. Pour justifier ses actions, le réseau social a indiqué à TechCrunch : « Après que les courriels de Sony Pictures aient été piratés en 2014, nous avons apporté un certain nombre de changements pour protéger les communications de nos dirigeants […] Il s’agissait notamment de limiter la période de conservation des messages de Mark dans Messenger. Nous l’avons fait en pleine conformité avec nos obligations légales de préserver les messages ». Lorsque TechCrunch a demandé à Zuckerberg s’il s’agissait d’un abus de confiance, le PDG n’a pas souhaité répondre à la question.

Si Facebook s’est expliqué au média américain, il n’a jamais rendu l’information publique lorsqu’il a supprimé les messages envoyés par son dirigeant. Par conséquent, la décision semble directement suspecte alors qu’elle ne l’est peut-être pas. Depuis maintenant plus de deux semaines, Facebook est sous les projecteurs à cause du scandale Cambridge Analytica. De fait, chacune des actions et des prises de paroles des dirigeants sont et seront passées au crible.

Concernant les conditions de service de la plateforme, rien ne semble indiquer que Facebook ait le droit de supprimer du contenu des comptes utilisateurs, sauf dans le cas où celui-ci ne respecterait pas les règles de modération. Si les entreprises possèdent rarement un canal de communication sur lesquelles elles ont entièrement la main, il aurait été logique que Facebook soit plus transparent sur la suppression de ces fameux messages.

Source.