Intelligence Artificielle

DeepMind vient gérer le refroidissement des data centers de Google

Google prévoit une intégration dans d'autres bâtiments

Après Quake III, le jeu de go, la 3D, StarCraft, ou l’ophtalmologie, Google a trouvé un nouveau domaine pour lequel mettre à contribution sa société DeepMind. Et cette fois, il s’agit de faire des économies et de l’écologie. La firme de Mountain View va placer la gestion de l’énergie de ses data centers dans les mains de l’intelligence artificielle.

Dans un article publié sur le blog de DeepMind, Google explique que la moindre action pour améliorer l’efficacité de ses data centers peut avoir de grosses répercussions. Il s’agit d’un côté d’économiser en énergies, de l’autre émettre logiquement moins de CO2.

« Nous portons ce système à un niveau supérieur : au lieu de recommandations mises en œuvre par l’homme, notre système d’IA contrôle directement le refroidissement du centre de données, tout en restant sous la supervision de nos opérateurs de centre de données. Ce système de contrôle dans le cloud, le premier du genre, permet de réaliser des économies d’énergie en toute sécurité dans plusieurs centres de données Google, » apprend-on dans l’article.

En tout logique, l’intégration d’une IA nécessite de l’entraînement. Néanmoins, les résultats sont systématiquement en progrès. D’ailleurs, sur neuf mois d’intégration, les performances ont augmenté de 12% à 30%. Par performances, Google entend la consommation d’énergie pour le volume à rafraîchir.

DeepMind data centers google
Évolution des performances de l’IA de DeepMind

Comme à son habitude, la firme ne compte pas s’arrêter en si bon chemin. Un cerveau qui sait gérer efficacement la consommation d’énergie d’un data center peut très bien le faire pour d’autres bâtiments. Ainsi, Google ne se cache pas d’avoir des projets pour intégrer son système dans d’autres configurations et à échelle industrielle. Cela pourrait très bien être des bureaux ou même des sites de production. Le tout, au service d’une baisse des émissions de CO2.

Send this to a friend