Que savent les annonceurs de Facebook sur vous ?
GuidesRéseaux Sociaux

Que savent les annonceurs de Facebook sur vous ?

Facebook sait que je suis revenu de vacances il y a deux semaines…

Tout ? Cela serait exagéré et même faux de le dire. Pour autant, si l’on se penche sur le fonctionnement publicitaire de Facebook et des outils à disposition, on remarque que les données accessibles sont précieuses pour n’importe quel marketeur. Avec plus de 30 millions d’utilisateurs actifs en France (en 2017), Facebook s’avère plus précieux et qualitatif que n’importe quelle étude marketing menée sur un échantillon de 1 500 personnes. Pour peu que l’on sache se servir des outils de Facebook for Business et que l’on ait connaissance des données accessibles aux annonceurs sur les utilisateurs. C’est justement ce que l’on va voir après avoir noté dans un article précédent, les outils permettant au réseau social de collecter les données

3 principales sources de données sur les utilisateurs

Finalement trois sources, ce n’est pas énorme… Enfin assez pour attirer les annonceurs sur la plateforme sociale, qui contrairement à Google Adwords, possède des segments de marché et d’audience plus qualifiés.

Ce que vous partagez. Commençons par les utilisateurs, car oui c’est la première source de données pour les annonceurs. Les données démographiques que vous avez renseignées à la création de votre compte en font partie : l’âge, le genre, votre lieu de naissance, votre domicile actuel et passé, etc. Au-delà de ce recensement plus poussé, les interactions comme les Réactions, les commentaires, les partages, les identifications, les tags ainsi que les clics sur les vidéos et les liens sortants sont autant d’informations transmises. Tout cela se décline sous forme de centres d’intérêt. En somme, l’exemple de Facebook est parlant : un utilisateur Facebook ayant renseigné son sexe (femme), sa ville où il réside (Atlanta aux États-Unis) et qui a eu des interactions des publications en lien avec le cyclisme pourra voir des publicités en lien avec cet intérêt. Pour cela il suffit qu’une marque de vélo souhaite accélérer ses ventes dans la ville d’Atlanta et particulièrement auprès des femmes. Ce n’est pas plus compliqué.
Il faut tout de même rajouter le « vice » de cette première source. Si les renseignements sur votre sexe, vos opinions politiques / religieuses sont de votre fait, il y a d’autres informations que l’on transmet sans être conscient. J’entends par là l’ensemble des données sur le type d’appareil que vous utilisez, votre type de connexion à Internet, votre proximité avec votre famille, votre lieu de naissance, votre service de messagerie, vos dernières vacances… Oui Facebook sait que je suis revenu il y a précisément deux semaines de vacances à l’étranger. Une donnée fiable qui plus est…

facebook données transmises par les utilisateurs
Capture-écran de mes Préférences publicitaires sur Facebook.

Ce que les annonceurs partagent à Facebook. Pour aller plus loin dans le ciblage, les entreprises présentes sur Facebook peuvent également apporter ses données clients sur le réseau social. Vous en avez peut-être entendu parler, il s’agit des « audiences personnalisées ». Ces dernières permettent de créer des segments d’audiences à partir : d’un fichier client (emails, numéro de téléphone portable, prénoms/noms…), du trafic de leur site web ou de l’application mobile ou jeu, des interactions sur les publications de la page Facebook et des activités hors ligne (plus complexes à paramétrer).

Ce que les sites web et applications transmettent. C’est globalement l’ensemble des outils présentés dans l’article cité en préambule : le Facebook Pixel, le Facebook Login, Facebook Analytics…

Quel contrôle avons-nous à disposition sur la publicité liée aux données ?

Premièrement si vous pensez supprimer les publicités du réseau social, vous vous trompez (enfin il existe les adblockers). Facebook est basé sur un business modèle où l’utilisateur ne pait pas son inscription, mais ouvert à la publicité. Globalement le client, c’est l’annonceur. Au-delà de l’adage connu des professionnels du marketing, les utilisateurs ont choisi d’être présents sur Facebook. Ils ont donc également le choix de supprimer leur compte. C’est la seule alternative viable pour les utilisateurs de ne pas être ciblés.

Pour ceux qui souhaitent profiter des services de Facebook (son réseau social), vous avez tout de même une « vue » sur les segments dans lesquels la plateforme sociale vous a mis en fonction des sources citées dans le premier paragraphe. La fonctionnalité est accessible via l’onglet « Préférences publicitaires ». Vous aurez à disposition vos centres d’intérêt par catégorie, vos interactions publicitaires, vos informations personnelles (cf. « Ce que vous partagez »). De là, vous pourrez mettre à jour ces données pour personnaliser seulement les publicités que vous pourrez voir.

Rappelons que cette fonctionnalité est assez récente sur le réseau social Facebook. Il est important de regarder les segments dans lesquels vous êtes. Au moins pour personnaliser les publicités que vous verrez. Mais ça n’ira pas forcément plus loin… Cependant, lors de sa conférence annuelle F8, Facebook a annoncé travailler sur le développement d’une fonctionnalité permettant de supprimer son historique.

Source.

Send this to a friend