Après l’engouement autour du #deletefacebook suite à l’affaire Cambridge Analytica, de nombreux utilisateurs ont pris la décision de télécharger leurs archives Facebook. Je vous expliquais que l’un d’entre eux avait remarqué que Facebook enregistrait ses appels et ses messages. Facebook avait justifié cela en expliquant que c’était légal et que c’est votre faute.

En téléchargeant ses données un autre utilisateur s’est rendu compte que Facebook avait des copies de vidéo qu’il n’avait jamais publié sur le réseau social. Les brouillons des vidéos ont été enregistrées grâce à une ancienne fonctionnalité, permettant aux utilisateurs de créer et enregistrer des vidéos directement via leur navigateur Web et de les publier dans leur fil d’actualité. Un porte-parole de l’entreprise a expliqué à TechCrunch qu’il s’agissait d’un bug et « que nous avons enquêté sur un rapport indiquant que certaines personnes voyaient leurs anciens brouillons lorsqu’ils accédaient à leurs informations depuis l’outil “Télécharger”. Nous avons découvert un bug qui empêchait la suppression des brouillons de vidéos. Nous les supprimons et nous présentons nos excuses pour la gêne occasionnée.» L’entreprise confirme également que le contenu supprimé n’a jamais été partagé publiquement.

Des excuses, un bug cela fait beaucoup à digérer après le scandale Cambridge Analytica ayant permis la fuite des données de plus de 50 millions d’utilisateurs et son exploitation pour influencer les dernières élections présidentielles américaines. Le RGPD approche à grand pas, Facebook se doit d’être prêt, car l’entreprise n’a aucune chance de passer à travers les mailles du filet.