Depuis 2009, Facebook est banni de Chine au même titre que ses confrères Instagram, Google et Youtube. Malgré le fait que Mark Zuckerberg ait appris le mandarin afin de séduire les autorités lors de ses quelques visites, la Chine ne rentre pas dans son jeu et fait toujours opposition au réseau social. En novembre 2016, Facebook semblait prêt à accepter la censure chinoise pour pouvoir (enfin) partir à la conquête du territoire si prometteur, et ce à l’aide d’un outil tierce permettant de censurer certains sujet de discussion. De quoi soulever de belles problématiques éthiques. Ce mois-ci, le New-York Times a révélé le nouveau projet mené par Facebook : un réseau social du nom de Colorful Balloons, disponible en Chine seulement.

Dans un pays où l’accès au web est plus que verrouillé par les dirigeants, Colorful Balloons s’est donc faufilé sans faire grand bruit, faisant le choix logique de ne pas s’apparenter directement à Facebook. Selon le NY Times, beaucoup de fonctionnalités ressembleraient à celle de Moments, une application de photo tierce du réseau social. Conçu en 2015, Moments permet de créer des albums photos et de les partager rapidement à des proches. Il est donc possible de classer ses photos et ses vidéos, de les regrouper et d’identifier une ou plusieurs personnes. Et il est clair que selon les photos rapportées par le journal new-yorkais, les ressemblances sont frappantes entre Colorful Balloons (à gauche) et Moments (à droite).

Colorful Balloons et Moments

Dans un email que Facebook a envoyé à l’Agence France-Presse (AFP), le réseau social a fait savoir « Nous consacrons du temps à comprendre et à apprendre davantage sur ce pays de différentes façons. Notre priorité pour le moment est d’aider les entreprises et les développeurs chinois à s’ouvrir à de nouveaux marchés hors de Chine en utilisant notre plateforme publicitaire ». En juillet, les résultats trimestriels de Facebook ont effectivement été marqués par une forte hausse des revenus publicitaires, avec un chiffre d’affaire publicitaire mobile de 7,97 milliards de dollars. Aux vues de ces chiffres, l’on peut aisément comprendre que Facebook souhaite développer sa croissance dans de nouveaux pays, qui seraient de belles opportunités pour sa plateforme de pub.

La Chine est à ce jour le pays possédant le plus grand nombre d’internautes, soit plus de 700 millions de personnes, et chacune d’elle est considérée par Facebook comme une potentielle future utilisatrice du réseau. Un gros potentiel économique pour la société américaine. Pour le moment, l’on ne sait pas si les autorités chinoises sont au courant des activités de Facebook.

Source : The Verge

A propos de l'auteur

Content Manager à Siècle Digital. J'aime écrire et surfer.

Send this to a friend