Snapchat n’est plus une simple application. En lançant la semaine dernière sa paire de lunettes connectées – Spectacles – le réseau social a aussi dévoilé l’entité qui regroupera toutes ses futures opérations : Snap Inc.

C’est ce petit « Inc. » qui change tout. C’est l’abréviation pour ‘incorporated’. Cela signifie que sous cet étendard différentes activités seront regroupées. C’est d’ailleurs ce que l’on peut découvrir en se rendant sur snap.com, la société se définie désormais comme une « camera company ».

« Nous réinventons la façon de prendre des photos et des vidéos mais aussi de les partager. Nos produits permettent de communiquer plus facilement, profiter de chaque instant, et découvrir le monde en s’amusant. »

L’objectif du milliard à atteindre.

À court terme, Snap Inc. a annoncé prévoir un chiffre d’affaires d’un milliard de dollars pour 2017. L’évolution est exponentielle puisqu’en 2015 c’était 59 millions de dollars que la société encaissait. Pour 2016 le petit fantôme se projette sur des revenus allant de 250 à 350 millions, au moins quatre fois plus. De récentes évolutions vont très probablement lui permettre d’atteindre son objectif.

Tout d’abord, la section DISCOVER a récemment été ouverte aux médias français. Melty, Konbini, L’Équipe, et d’autres ont rejoint la section et proposent désormais une adaptation de leurs contenus à l’application. En plus d’augmenter l’utilisation de son application pour le marché français, les médias amènent des annonceurs français ce qui aura pour effet de créer une nouvelle source de revenus pour l’application. C’est d’autant plus vrai puisque l’ouverture aux médias nationaux continue de se développer sur d’autres marchés.

Ensuite, cet été Snapchat a ouvert une API pour que ses partenaires puissent vendre eux aussi de la publicité. Les Ad Partners et Creative Partners pourront donc créer des passerelles entre l’application et de gros annonceurs. Il est probable que ce nombre de partenaire va croitre avec le développement de Snapchat en dehors des États-Unis.

Depuis son ouverture aux annonceurs nationaux, l’application en a profité pour mettre un débit de publicité plus important. Avec des annonceurs US, seules les grandes marques se permettaient de faire de la pub en dehors de leur pays d’origine. Pour l’utilisateur, c’était moins de publicités croisées en story ou dans discover. À présent, les annonceurs nationaux permettent à l’application de pousser plus de publicité entre les story aux utilisateurs hors US.

Au-delà de la publicité vidéo, Snapchat propose d’autres solutions de promotion et continue de les améliorer. Après avoir lancé On-Demand Geofilters en février, le réseau social offre depuis septembre un nouvel outil pour créer ses propres filtres. Cela permet à des particuliers ou PME sans connaissances poussées en graphisme de créer des filtres et les sponsoriser. Pour l’instant, ce produit n’est pas encore disponible en France.
En plus des filtres, Snapchat propose de sponsoriser des masques. L’approche est plus discrète pour la marque. En 2016, Conjuring 2, World Of Warcraft, X-Men, ou encore Suicide Squad ont proposés des masques aux utilisateurs de l’application.

Enfin, il y a les Spectacles. Ces lunettes connectées qui vont permettre à ceux qui les portent de capturer des vidéos pour les partager sur le réseau social sans avoir à sortir leur téléphone de leur poche. Elles seront vendues pour 130$ dès cet automne. Ce ne sera certainement pas une opération de gain direct de chiffre d’affaires pour Snapchat, mais plutôt une opportunité de passer du virtuel au réel avec ses utilisateurs.

Une démarche corporate derrière Snap Inc.

Le développement de la plateforme se poursuit et Snapchat a plus d’un tour dans son sac. Si nous connaissons les plans à court terme de Snap Inc., beaucoup de choses se trament dans les succursales de la société.

Sur son site internet, 104 postes (je suis allé compter) sont proposés à Los Angeles, Paris, New York, Venice, Londres, Chicago, ou Toronto. Les principales catégories en demande sont celles dédiées au développement informatique, à la gestion financière, et aux ventes. Certains descriptifs comme ceux pour le poste de ‘language ambassador’ pour la France, l’Allemagne et le Japon témoignent d’une volonté de conquérir des marchés nationaux.

La société a même réalisé une vidéo corporate pour expliquer les intérêts de rejoindre Snap.

Il n’est pas uniquement question d’être une simple « camera company », mais de devenir une ‘company’ à part entière, au même titre que Facebook Inc. ou Twitter Inc. De nombreux projets se dessinent pour Snap Inc., même si pour l’instant aucun n’est officialisé.

A propos de l'auteur

Co-fondateur de Siècle Digital, j'occupe mes journées à écrire et imaginer ce que sera l'univers numérique de demain.

Send this to a friend