Le cabinet d’audit et de conseil PwC a dévoilé le 15 janvier, les résultats de son rapport annuel s’intéressant aux rapports des dirigeants vis-à-vis des transformations qu’ils opèrent au sein de leurs entreprises. Pour 45 % d’entre eux, leur organisation disparaîtra d’ici dix ans si leur modèle économique n’évolue pas. Un chiffre qui monte à 60 % en ce qui concerne les dirigeants français.

Les dirigeants français ouverts à la transformation de leurs entreprises

En 2023, les incertitudes économiques, environnementales et géopolitiques n’ont pas permis à l’économie mondiale de se redresser. Malgré tout, 3 dirigeants français sur 10 pensent qu’elle va s’améliorer cette année, par rapport à l’année dernière. En parallèle, 50 % des chefs d’entreprise français s’attendent à ce qu’elle se dégrade, un résultat en baisse par rapport à 2023.

Pour Patrice Morot, président de PwC France et Maghreb, cette hausse confiance s’explique, en partie, « par leur résilience et leur capacité à mieux gérer les crises permanentes. Au fil du temps, la gestion de crise est devenue une nouvelle normalité qui s’intègre, de fait, dans leurs stratégies ». Contrairement aux années précédentes, les hauts responsables d’entreprises restent un fort besoin de se transformer afin d’assurer leur viabilité. Pour 63 % des chefs d’entreprise français, la technologie sera un facteur clé de transformation.

Si pour l’heure, à peine plus de 2 dirigeants sur 10 ont pleinement intégré l’IA générative dans l’ensemble de leur entreprise, ce chiffre devrait drastiquement augmenter dans les trois prochaines années. D’après PwC, la transformation des entreprises serait freinée par une faible appétence des dirigeants français à la prise de risque. Aussi, les menaces liées à la cybersécurité, l’inflation, ou encore le changement climatique constituent des freins non négligeables à la croissance des organisations françaises.

Quelles sont les principales menaces à la transformation d'une entreprise&nbsp?

Dans le cadre de l’étude, PwC a posé aux dirigeants la question suivante : Selon vous, dans quelle mesure votre entreprise sera-t-elle exposée aux principales menaces suivantes au cours des 12 prochains mois ?​ Graphique : Global CEO Survey / PwC.

En ce qui concerne le climat, 85 % des chefs d’entreprises français ont finalisé ou mis en place des actions pour améliorer l’efficacité énergétique. « Nous assistons à un alignement des planètes inédit en France, » selon Patrice Morot. « Les investisseurs se disent prêts à attendre que les entreprises déploient leur stratégie de développement durable quitte à ce que le retour sur investissement ne soit pas immédiat, » précise-t-il. Toutefois, 76 % des dirigeants français estiment que la complexité réglementaire est le frein majeur à leur objectif de décarbonation.

Les patrons français pensent également que ces réglementations constituent une difficulté supplémentaire pour mener à bien la transformation de leur entreprise. « Les dirigeants français ont une posture paradoxale vis-à-vis de la réglementation qu’ils considèrent à la fois comme un frein, car lourde à mettre en place, et comme un vecteur de transformation et d’apport de confiance. Le côté positif, c’est qu’ils l’anticipent mieux et l’intègrent davantage dans leur stratégie de développement, » conclut Patrice Morot.