Après une semaine d’incertitude et de spéculation sur le dysfonctionnement des clients Twitter alternatifs comme Tweetbot ou Twitterific, l’entreprise a mis à jour ses conditions d’utilisation le 19 janvier. Elle précise que les applications tierces n’ont plus l’autorisation d’utiliser le contenu du réseau social.

Les développeurs vont devoir se réorienter vers d’autres réseaux sociaux

Depuis de nombreuses années, il était possible pour les utilisateurs de Twitter de consulter les publications sur des applications qui fournissent une interface différente de celle de l’application officielle. Il y a plus d’une semaine, le développeur du client Tweetbot écrivait, « Tweetbot et d’autres clients rencontrent des problèmes pour se connecter à Twitter. Nous avons contacté Twitter pour plus de détails, mais nous n’avons pas eu de réponse. Nous espérons qu’il ne s’agit que d’un problème temporaire et nous vous tiendrons au courant dès que nous en saurons plus. »

Après plusieurs jours, Twitter s’est exprimé avec son compte Twitter Dev, spécialisé dans l’annonce des mises à jour des conditions d’utilisation. Elle a annoncé qu’une règle de « longue date » sur ses applications tierces était désormais appliquée. Sans aucune précision supplémentaire de la part de l’entreprise, il a fallu attendre que le média Engadget découvre que la mise à jour du règlement interdit désormais les clients alternatifs.

Dans ce nouveau règlement, pour les développeurs d’applications, il est indiqué qu’il est interdit « d’utiliser ou accéder aux Contenus sous licence pour créer ou tenter de créer un substitut ou un service ou produit similaire aux Applications Twitter ».

Un coup dur pour les développeurs concernés. Twitterific a largement contribué à rendre le réseau social populaire. Il y a 16 ans, elle était la première application disponible sur iOS avant même que Twitter ne publie la sienne. Le développeur a annoncé la fin de ses applications sur iOS et Mac, « Aujourd'hui marque la fin d’une époque. Malheureusement, nous avons été obligés de retirer Twitterrific des App Stores iOS et Mac. La révocation inexpliquée par Twitter de notre accès à l’API a laissé l’application sans issue. » s’attriste-t-il dans un tweet.


Quant à l’application phare Tweetbot, le développeur Tapbots a annoncé qu’il passait sur Mastodonte. La semaine dernière, il a annoncé le développement d’une application appelée Ivory. Tapbots va certainement chercher un moyen de retrouver l’argent qu’elle a perdu avec ce changement de politique. La société propose depuis plusieurs années un abonnement pour accéder aux services de Tweetbot avec plusieurs tarifications allant de 0,99 à 6,49 dollars par mois.

Au-delà de l’interdiction, les utilisateurs vont devoir trouver de nouveaux moyens pour consulter les publications du réseau social sans publicité. Ils pourront, pour le moment, utiliser TweetDeck. Une application, rachetée par Twitter en 2011, permettant d’afficher les tweets dans des colonnes. Une autre possibilité se dessine, le PDG Elon Musk a annoncé, il y a quelques jours, l’arrivée d’un abonnement plus cher pour ne plus voir de publicités sur le réseau social.