Amazon a annoncé, le 20 janvier, vouloir investir 35 milliards de dollars d’ici 2040 pour étendre son offre Amazon Web Services (AWS), son service de cloud, en Virginie, aux États-Unis. D’après l’État américain, cet investissement devrait permettre la création de près de 1 000 emplois. Cette décision marque la volonté d’Amazon de rester devant Alphabet et Microsoft, ses concurrents principaux.

L’investissement d’Amazon dans le cloud continue

« C’est énorme. 35 milliards de dollars, c’est la plus grosse somme jamais investie en Virginie », a indiqué Glenn Allen Youngkin, gouverneur de Virginie, à Bloomberg. Il explique « qu’il y a des négociations pour représenter les contribuables de Virginie de manière adéquate et appropriée. C’est mon travail et je pense que nous avons conclu un très bon accord ».

Ce n’est pas un hasard si Amazon a choisi la Virginie pour développer AWS. L’État est réputé pour accueillir de nombreuses infrastructures physiques liées à Internet. Les entreprises sont attirées par une énergie bon marché et des allégements fiscaux octroyés par le gouvernement local.

Avec une douzaine de centres de données qui permettent le bon fonctionnement du service en Amérique de l’Est, AWS est implanté majoritairement en Virginie. Pour garder Amazon sur son territoire et favoriser ses investissements, le gouvernement de la Virginie lui a proposé une prolongation de 15 ans des exonérations fiscales pour ses équipements et ses logiciels installés dans les nouveaux sites. 140 millions de dollars de subventions pour les infrastructures et la main-d'œuvre sont également en attente d'approbation.

Glenn Allen Youngkin a expliqué au média américain que la suppression de plus de 18 000 postes chez Amazon l’inquiétait. Toutefois, il assure être convaincu par l’engagement de la division de cloud computing pour son développement en Virginie. Il s'agit, par ailleurs, de l'un des rares départements du géant à vouloir recruter en 2023.

À ce jour, avec AWS, Amazon reste le principal fournisseur de services cloud au monde. D’après Statista, au troisième trimestre 2022, AWS possédait 34 % des parts du marché mondial, juste devant Azure de Microsoft, à 21 %, et Google Cloud d’Alphabet, à 11 %.