Entre 2020 et 2022, le salaire de Tim Cook a augmenté de plus de 800 %, une situation qui fait grincer des dents les actionnaires. Pour éviter tout conflit, le PDG d’Apple a recommandé de baisser sa rémunération. Suite à un vote favorable du comité de rémunération, l’entreprise a annoncé une réduction de 50 % par rapport à 2021. Avec un salaire de 49 millions de dollars, le milliardaire devrait pouvoir survivre.

Tim Cook a anticipé un potentiel désaccord des actionnaires

Dans un document déposé auprès de la Securities and Exchange Commission (SEC), le gendarme de la Bourse américaine, Apple a annoncé que son comité de rémunération, chargé de vérifier annuellement les salaires, leurs évolutions et leur cohérence avec les intérêts des actionnaires, a répondu favorablement à la demande de baisse de salaire de son PDG.

Le salaire fixe de Tim Cook restera inchangé à 3 millions de dollars, associés à une prime d’objectif pouvant atteindre 6 millions de dollars. Cependant, le milliardaire recevra moins de bonus en forme d’action, en passant de 75 millions de dollars en 2022, à 40 millions de dollars cette année.

En 2022, le successeur de Steve Jobs avait touché 99,4 millions de dollars, dont 83 millions de dollars sous forme d’actions. Une somme qui comprend également un plan de retraite, des vols personnels et environ 46 000 dollars de congés payés. Une légère hausse par rapport à 2021, où il avait été payé 98,7 millions de dollars. Cette gratification représentait une augmentation phénoménale, en 2020 et avant, elles étaient aux alentours des 10 millions d’euros.

L’an dernier, les revenus du PDG ont fini par faire débat auprès des actionnaires. Un cabinet de conseil financier, Institutional Shareholder Services, avait recommandé de voter contre la rémunération du PDG lors de l’assemblée annuelle. Le comité de rémunération de Cupertino avait approuvé à seulement 64% le salaire de Tim Cook. À titre de comparaison, en 2020, il avait reçu 95% de vote positif. Pour ne pas subir un désaveu important des investisseurs, le dirigeant a certainement anticipé en acceptant de baisser son salaire.

Problème de riches

Malgré cette diminution, le conseil d’administration d’Apple a salué les performances et les décisions stratégiques à long terme de Tim Cook en lui renouvelant sa confiance. Depuis qu’il a pris ses fonctions en 2011, « la valeur de l’action Apple a progressé de 1212 % contre 290% pour l’indice S&P 500 » rappelle la firme.

La rémunération du PDG de Cupertino reste au-dessus de la moyenne des autres dirigeants des grandes entreprises américaines, équivalente à 14,7 millions de dollars, d’après le Wall Street Journal. Cependant, il n’est pas le mieux payé des Bigs Tech. Par exemple, le président du conseil d’administration d’Oracle, Larry Ellison et le directeur général, Safra Catz, ont reçu chacun plus de 138 millions de dollars sur l’exercice fiscal 2021-2022.

Une fin d’année compliquée pour Apple

Malgré une année 2022 compliquée pour les géants de la tech, Apple semble s’en sortir. Lors de la publication de ses résultats du dernier trimestre, le chiffre d’affaires de l’entreprise a augmenté de 8% par rapport à la même période l’année précédente. Il a atteint 90 milliards de dollars, un record. Les estimations comprenant le chiffre d’affaires total, les ventes d’iPhone et le bénéfice net, ont toutes dépassé les attentes des analystes.

Apple n’est pas pour autant complètement épargné par la situation économique actuelle. La marque à la Pomme a perdu plus de 1 000 milliards de dollars de valeurs boursières. Si la firme n’a pas annoncé de nombreux licenciements, à l’instar de ces concurrents, elle a tout de même mis à pied une centaine de recruteurs pour freiner les embauches.

Apple a aussi souffert de nombreux problèmes d’expéditions des iPhone lors des fêtes de fin d’année. La sortie de la gamme 14 a été marquée par des difficultés de production à la suite de troubles survenus dans l’usine géante de Zhengzhou, en Chine. Les consommateurs ont patienté plus d’un mois avant de recevoir leur smartphone. Une motivation supplémentaire pour inciter Apple à se défaire de sa dépendance à la Chine en diversifiant sa chaîne d’approvisionnement.

Les derniers résultats trimestriels d’Apple pour l’année 2022 sont attendus pour février, les analystes présagent déjà qu’ils seront affectés par les ralentissements de la production. En octobre, ils s’attendaient à un chiffre d’affaires de 127 milliards de dollars, maintenant, ils l’estiment à 4 milliards de moins. Selon eux, les demandes d’iPhone pourraient être rattrapées au mois de mars.

C’est en tout cas dans l’intérêt de Tim Cook. Apple s’attend, comme le reste des entreprises, à subir une situation économique tendue. Pour inciter le PDG à surnager dans la crise tant redoutée, une plus grande partie de son salaire va dépendre du cours de l’action. 75% des actions que le milliardaire pourra acquérir cette année seront liées à la performance de l’entreprise, au lieu de 50 % les années précédentes. Si Apple redresse la barre, Tim Cook ne devrait pas être trop affaibli financièrement. Selon Forbes, la richesse du PDG de l’entreprise californienne s'élève à 1,7 milliard de dollars.