Le sud-coréen Samsung, et le géant technologique sud-coréen Naver, ont annoncé le 6 décembre 2022 leur collaboration. Ensemble, les deux firmes souhaitent mettre au point des semi-conducteurs, plus précisément des puces, adaptées aux modèles d'intelligence artificielle (IA) les plus performants et pouvant être exploités à grande échelle.

Une puce dédiée à la création et au support de modèles IA à grande échelle

Si l'intelligence artificielle peut être la solution à des problèmes présents au sein de certaines directions métiers, son adoption est souvent compliquée. Le but de l'IA à grande échelle est de permettre aux entreprises et organisations en pleine transformation numérique d'avoir accès à des outils performants tout en facilitant leur adoption à tous les niveaux.

Les modèles d'IA à grande échelle doivent être généralement complets, pouvant traiter une très grande quantité de données, sans être trop complexe à comprendre, tout en étant proche des systèmes déjà existants au sein d'une entreprise pour ne pas déboussoler une direction métier. « Le développement de telles solutions nécessite une convergence poussée des disciplines des semi-conducteurs et de l'IA », précise par ailleurs Samsung dans son communiqué.

Afin d'aider les développeurs à mettre au point de telles solutions, tout en proposant quelque chose de performant, Samsung et Naver ont décidé de s'associer pour concevoir une puce dédiée à ces besoins. Les deux firmes vont mettre à profit leurs compétences respectives dans le secteur de l'IA et des semi-conducteurs. Si des entreprises comme Nvidia ont pour habitude de concevoir des composants électroniques performants pour des usages liés à l'IA, ce n'est pas le cas de Samsung qui s'est logiquement associé avec Naver pour l'aider dans sa tâche.

Samsung et Naver mettent à profit leurs compétences respectives

Afin de mener à bien ce projet, les ingénieurs qui travailleront sur la conception de cette puce pourront s'appuyer sur les différentes technologies de stockage et de mémoire développées par Samsung ces dernières années. Cela permettra de prendre en charge le traitement d'une grande quantité de données et ce, à grande vitesse. Bien entendu, le géant sud-coréen s'y connaît également en composants électroniques. Elle a par ailleurs entamé la production de ses premières puces gravées en 3nm en juin 2022.

Les acteurs de ce projet s'appuieront également sur les compétences en intelligence artificielle de NAVER. La firme est connue pour avoir développé HyperCLOVA, un modèle de langage à grande échelle composée de 200 milliards de paramètres, soit 25 milliards de plus que GPT-3 d'OpenAI. L'entreprise sud-coréenne devrait chercher à modifier HyperCLOVA afin de mettre au point un modèle encore plus simplifié de celui-ci, ce qui augmenterait l'efficacité des calculs de la puce prochainement créée.

Ce n'est pas la première fois que les deux entités collaborent pour la mise en place d'un projet d'envergure. Entre 2020 et 2021, Samsung et Naver avaient travaillé ensemble pour mettre au point le premier réseau 5G privé de Corée du Sud, au sein même du siège de Naver. Cela avait permis à la firme d'exploiter au quotidien des robots mobiles autonomes dont toutes les données étaient basées dans le cloud et en périphérie.