Afin d’éviter les frais cachés, le directeur général d’Airbnb Bryan Chesky a déclaré, lundi 7 novembre, qu’à partir du mois prochain le prix total sera affiché directement. Auparavant, au moment de passer au paiement, certains utilisateurs avaient la mauvaise surprise de voir la note totale augmenter de plusieurs centaines d’euros.

Exit les mauvaises surprises au moment du paiement

Aujourd'hui, Airbnb classe les logements en fonction de leur emplacement, de leurs prestations, mais aussi en fonction du prix pour chaque nuit passée. Seulement le prix affiché ne comprend pas les frais exigés lors de la location.

À partir de décembre, à une date indéterminée, la société permettra aux clients de filtrer leurs résultats de recherche en fonction du coût total du séjour avant taxes, a indiqué le directeur général d’Airbnb. Cela signifie que les frais de nettoyage, souvent décriés, apparaîtront dans les résultats de recherche ainsi que la taxe de séjour, qui depuis 2020, peut être augmentée par les collectivités locales.

Dans le détail, les utilisateurs disposeront d'un bouton « Afficher le prix total » qui leur permettra de passer de la tarification par nuit par défaut d'Airbnb à une formule de tarification totale qui leur indiquera exactement le montant qu'ils paieront pour toute la durée de leur séjour.

Une volonté de réguler les frais cachés

Selon le Wall Street Journal, la société pourrait apporter ces changements face aux nombreuses plaintes des clients concernant les frais de nettoyage. Ces derniers varient considérablement en fonction de la taille et de l’emplacement de la propriété. Dans l’ensemble, d'après la société d’études de marché AirDNA, ils ont augmenté de 27,7% par rapport à octobre 2019.

Afin d’encourager les hôtes à fixer des prix plus compétitifs et plus justes, Chesky a déclaré qu’Airbnb introduira de nouveaux outils au début de l’année prochaine pour les aider à mieux comprendre le prix final que les invités paieront et les prix qu’ils devraient facturer pour rester concurrentiels.

Parallèlement à ces nouveaux ajustements, Airbnb et ses pairs devront prochainement faire face à de nouvelles règles imposées par la Commission européenne. L'objectif étant de rendre la législation plus simple et harmonisée entre les différents pays européens afin de lutter contre les spéculateurs et le « surtourisme ».