Oracle, une entreprise spécialisée dans le stockage de données et le cloud, a publié, le 12 septembre, les résultats financiers pour son premier trimestre de 2023 qui s’est terminé fin août. Malgré un contexte d’incertitudes économiques, la société américaine a dépassé les attentes de Wall Street.

Une santé de fer pour Oracle

Le géant du cloud affiche un chiffre d’affaires de 11,4 milliards de dollars, une augmentation de 18 % par rapport à la même période l’année dernière. C’est plus que les attentes des analystes qui prévoyaient 11,33 milliards de dollars de recettes pour leur premier trimestre de 2023.

L’argent généré par les services cloud a largement contribué à ces résultats avec 3,6 milliards de dollars, une augmentation de 45 % sur l’année glissante. Les applications cloud ont rapporté 2,7 milliards de dollars et les infrastructures cloud 0,9 milliard de dollars.

La récente acquisition de Cerner, une entreprise de la MedTech, est également venue compléter les entrées d’argents d’Oracle. La société de gestion d’infrastructures informatiques médicales a enregistré 1,4 milliard de dollars de revenus au cours des trois derniers mois, ce qui représente 13 % du chiffre d’affaires d’Oracle. Safra Catz, présidente directrice générale d’Oracle, souligne que « c’est le premier trimestre que nous possédons Cerner et ils viennent de réaliser le meilleur trimestre de leur histoire en termes de revenus. Nous nous attendons à ce que Cerner fasse encore mieux dans les trimestres à venir, car nous développons une toute nouvelle gamme de services dédiés à la santé dans le cloud ».

Un contexte économique qui ne fait pas de cadeaux

Si Oracle présente une bonne santé financière, ça ne l'empêche pas d’être impactée par les difficultés rencontrées par la tech américaine. La hausse de l’inflation et les inquiétudes autour d’une potentielle récession économique affectent fortement l’économie du secteur. Oracle note d’ailleurs à ce sujet que « le renforcement du dollar américain par rapport aux devises étrangères a eu un impact important sur nos résultats du trimestre ».

Pour faire des économies et réduire les coûts, certaines sociétés sont obligées de licencier des employés. Oracle ne fait pas exception et s’est séparé d’une centaine de personnes au mois d’août pour prioriser ses services informatiques de santé et ses activités de cloud computing. Les personnes congédiées étaient principalement issues de la division publicitaire et de celle dédiée à l’expérience client.