L’effectif de Huawei est passé de 197 000 employés fin 2020 à 195 000 fin 2021, selon un rapport repéré par le South China Morning Post. Une première depuis 2008. L’entreprise, symbole du début des tensions entre la Chine et les États-Unis, notamment sur le plan technologique, continue à souffrir des sanctions prises par Washington à partir de fin 2018.

Huawei tente de garder la tête hors de l’eau

Le bilan financier du premier semestre 2022 de Huawei affichait un chiffre d’affaires en baisse de 5,9 % par rapport à la même période, l’année précédente. La suppression de 2 000 postes dans ce contexte n’est guère étonnante.

Huawei est toujours fortement affecté par les sanctions américaines prises à son encontre. L’entreprise n’a plus accès aux puces les plus avancées du marché, mettant à mal son activité la plus lucrative : la vente de smartphone.

Ex-champion des équipements 5G, la société chinoise est également exclue complètement de certains marchés occidentaux, naturellement les États-Unis, mais aussi le Canada et d’autres. Elle est aussi partiellement mise de côté en France. Son avance et le prix raisonnable de ses équipements lui permettent toutefois de rester un acteur majeur du secteur. Pour survivre à cette crise, Huawei s’emploie à diversifier ses activités. Le cloud, destiné aux professionnels, fonctionne bien et l’intelligence artificielle est une voie explorée.

Le South China Morning Post, signale qu’en mars 2022 le président tournant de l’entreprise, Guo Ping, avait esquivé la question des 2 000 postes en moins pour insister sur la jeunesse, « La résolution du problème de la survie et du développement à long terme de Huawei dépendra des talents et de nos percées, nous continuerons donc à augmenter l'absorption et l'attraction des talents ».

Huawei aurait recruté 26 000 nouveaux diplômés en 2020 et 2021 et prévoit l’embauche de 10 000 supplémentaire en 2022. Il n’empêche, la moyenne d’âge au sein de l’entreprise augmente. Les moins de 30 ans représentent 28 % des effectifs en 2021, il y a une dizaine leur part était de 51 %.

Une période sombre de plus pour la Tech en Chine

Comme les autres sociétés de la Tech en général et chinoise en particulier, Huawei est affecté par un contexte économique de plus en plus morose, laissant craindre une récession prochaine. Les ventes de smartphones et d’ordinateurs empruntent la voie d’une chute généralisée ces derniers mois.

Les deux plus grandes entreprises chinoises, Tencent et Alibaba, ont affiché des pertes de chiffres d’affaires au cours de leur second trimestre 2022. Une situation quasi inédite pour toutes les deux. La première a réduit son nombre d’employés de 5 500 et la seconde de 10 000. Contrairement à Huawei elles sont moins impactées par les sanctions américaines que par la pression réglementaire venant directement de Pékin.

Chacune, Tencent, Alibaba et Huawei escomptent faire le dos rond jusqu’à un apaisement de la situation économique. Elles rapportent toutes espérer le retour d’une croissance modérée prochainement, davantage grâce à une réduction de leurs coûts que par une augmentation de leurs revenus.