Selon TrendForce, un cabinet de recherche taïwanais, l'invasion russe en Ukraine pourrait accentuer la pénurie de semi-conducteurs mondiale.

Une pénurie de néon à prévoir à cause de la guerre en Ukraine ?

Aujourd'hui, l'Ukraine fournit 70% du néon à travers le monde. Ce gaz noble, le deuxième plus léger au monde, figure parmi les gaz rares qui permettent la fabrication des semi-conducteurs. Ce gaz noble est principalement utilisé dans les étapes de lithographie de la production de semi-conducteurs. La guerre en Ukraine menée par la Russie pourrait créer des pénuries de néon.

Les analystes précisent que les fabricants de puces électroniques ont toujours un stock d'avance, mais en fonction du temps que durera la guerre, la production de semi-conducteurs pourrait bel et bien être affectée. À court terme, les lignes de production de semi-conducteurs mondiales ne sont pas interrompues.

Cependant, la réduction de l'approvisionnement en gaz fera jouer les lois de l'offre et de la demande, ce qui signifie que les prix risquent d'augmenter, et que ces hausses seront probablement répercutées sur les consommateurs...

Un autre cabinet d'analystes, Techcet, précise que la Russie est également un fournisseur important de néon à travers le monde et que le pays produit aussi beaucoup de palladium, un métal indispensable pour fabriquer des convertisseurs catalytiques et de nombreux composants électroniques. Les sanctions imposées par les membres de l'OTAN contre la Russie risquent de pousser les fournisseurs à chercher d'autres sources d'approvisionnement.

La chaîne d'approvisionnement mondiale est encore très fragile

Sur le long terme, cette guerre risque véritablement d'accentuer la pénurie de semi-conducteurs. En effet, l'invasion de l'Ukraine par la Russie intervient alors que la demande de puces a augmenté de manière générale tout au long de la pandémie de Covid-19. Du côté des entreprises, la demande de puces spécialisées dans l'intelligence artificielle devrait augmenter de plus de 50% par an au cours des prochaines années.

Les nombreux investissements annoncés, comme la volonté d'Intel de construire un immense site de production de semi-conducteurs dans l’Ohio pour 20 milliards de dollars, les 52 milliards de dollars annoncés par les États-Unis ou encore le plan de la Commission européenne à 43 milliards d'euros, risquent de ne pas suffire.

Gina M. Raimondo, secrétaire au commerce aux États-Unis, estime que « la chaîne d'approvisionnement en semi-conducteurs reste fragile et il est essentiel que le Congrès agisse rapidement pour adopter le plus tôt possible les 52 milliards de dollars de financement des puces proposés par le président ».

Aux États-Unis, le stock de semi-conducteurs est passé de 40 jours d'avance en 2019 à moins de 5 jours en 2022. Les automobiles, les appareils médicaux, et les équipements pour la gestion de l'énergie sont les domaines les plus gourmands en puces électroniques. Un nouveau problème d'approvisionnement en néon à cause de la guerre en Ukraine pourrait avoir un impact considérable sur la pénurie.