Le vendredi 4 février, les législateurs américains ont adopté un projet de loi baptisé America Competes Act. Avec ce texte de 2 900  pages, l'idée est de stimuler la fabrication de semi-conducteurs sur le sol des États-Unis dès 2022. Le pays de l'Oncle Sam veut rattraper son retard sur la Chine.

Un projet de loi qui prévoit 352 milliards pour l'industrie

Ce projet de loi vise à donner les moyens aux entreprises américaines d'accélérer à la fois la fabrication de semi-conducteurs, mais aussi la recherche et le développement. Les législateurs proposent d'allouer 52 milliards de dollars pour la fabrication et 300 milliards pour la recherche et le développement. Jamais un tel soutien financier n'avait été accordé auparavant. Si ce projet de loi passe, il sera sans aucun doute la plus franche initiative des États-Unis pour rivaliser avec la récente domination technologique et industrielle de la Chine.

Néanmoins, le New York Times estime qu'il est peu probable que le texte soit adopté dans sa version actuelle. Les républicains ne sont pas tout à fait d'accord avec certaines parties du projet de loi. Ce dernier prévoit 8 milliards de dollars pour les « fonds verts », ceux qui luttent pour protéger le climat. Une initiative qui prend racine dans l'accord de Paris, pour aider les pays en développement à faire face à la crise. Les républicains n'y sont pas favorables. Ils affirment également que le projet de loi n'est pas assez efficace pour tenir la Chine pour responsable sur ce sujet.

Les démocrates et les républicains s'accordent sur l'idée de dépenser plus pour soutenir la production de semi-conducteurs

Les démocrates et les républicains semblent en revanche s'accorder sur un point : ils pensent que le gouvernement doit dépenser plus d'argent pour soutenir la production nationale de semi-conducteurs. Intel a récemment annoncé la construction d'une usine de fabrication de semi-conducteurs pour 20 milliards de dollars dans l'Ohio. L'entreprise américaine a précisé que si le Congrès vote un soutien supplémentaire à l'industrie, elle pourrait investir jusqu'à 100 milliards de dollars dans l'usine au cours de la prochaine décennie.

Joe Biden et ses troupes vont appuyer ce projet de loi pour tenter de le faire passer. Le président américain considère que le manque de production nationale de puces est un problème de sécurité très important. Les pénuries mondiales de semi-conducteurs ont également joué un rôle important en alimentant l'inflation au cours des derniers mois. La législation doit désormais être adoptée par la Chambre et le Sénat avant que le président Biden ne puisse la signer en tant que loi. Le président a exhorté les législateurs à agir rapidement, en déclarant que « l'Amérique ne peut pas se permettre d'attendre ».