Dans un document daté du 22 septembre 2021, la présidente de la Federal Trade Commission (FTC), Lina Khan, a dévoilé sa stratégie à ses équipes quant à l'application des règles antitrust pour les années à venir. C'est un premier aperçu des objectifs que se fixe la nouvelle présidente de la FTC et la preuve qu'elle souhaite que les choses avancent vite.

Lina Khan, le bras armé de Joe Biden sur le volet antitrust

Le ton est donné : à la tête de la FTC, Lina Khan sera pro-active. Cela a déjà de quoi inquiéter Facebook et Amazon qui demandent la récusation de la nouvelle présidente. Pour rappel, la Federal Trade Commission fait appliquer la législation antitrust aux côtés de la division antitrust du ministère de la justice et se donne pour mission de protéger les consommateurs contre les pratiques commerciales déloyales et les atteintes à la vie privée. Lina Khan entend bien prendre cette nouvelle mission qui lui est confiée, très au sérieux.

La nouvelle présidente a exposé dans un document interne ses « priorités politiques » et sa vision pour les années à venir. Elle souhaite notamment adopter une « approche holistique » pour identifier les préjudices. Lina Khan souhaite que l'agence reconnaisse que les travailleurs indépendants et les petites entreprises, en plus des consommateurs, peuvent être touchés par une violation des règles antitrust.

Jusqu'à présent, les autorités américaines se sont principalement focalisées sur les préjudices subis par les consommateurs. Dans ses écrits universitaires, Lina Khan estime qu'il est nécessaire de mettre en place une approche plus large, qui permettrait de mieux évaluer les préjudices causés par les plateformes numériques. L'idée est de se concentrer sur les « causes profondes » des situations de monopole ou de comportement anticoncurrentiel, plutôt que sur les effets ponctuels.

La présidente de la FTC veut être en phase avec son pays

Lina Khan souhaite que ses équipes soient capables d'agir rapidement pour atténuer les dommages. La nouvelle présidente de la FTC écrit que : « cela implique d'accorder une attention particulière aux technologies de nouvelle génération, aux innovations et aux industries naissantes dans tous les secteurs. Pour cela, nous devons faire connaître et démocratiser la FTC en s'assurant que notre agence est en phase avec les problèmes réels auxquels les américains sont confrontés dans leur vie quotidienne ».

Lina Khan invite également ses collaborateurs à ne pas considérer les deux grandes divisions de l'agence, celle sur la protection des consommateurs et celle sur la concurrence, comme complètement séparées. Elle souhaite développer une approche intégrée. La présidente souhaite aussi que l'agence « étende son empreinte régionale, afin que certains collaborateurs vivent dans les régions où la FTC a un impact et que l'agence puisse recruter de nouveaux talents ». Enfin, elle souhaite recruter de nouveaux profils, plus diversifiés, des experts dans différents domaines, pour renforcer son travail.