En Europe, Apple pourrait dire adieu à son port de chargeur Lightning plus vite que prévu. Le 23 septembre, la Commission européenne a dévoilé un projet de loi afin d’imposer le chargeur USB-C à tous les smartphones et les appareils électroniques.

L’Union Européenne (UE) souhaite également harmoniser les technologies de recharge rapide. Le but serait « d’éviter que différents producteurs limitent la vitesse de charge de manière injustifiée et contribuer à faire en sorte que la vitesse de charge soit la même, quel que soit le chargeur compatible utilisé avec un appareil », explique la Commission.

L’UE a Apple dans le viseur

Le projet d’un chargeur universel au sein de l’Europe n’est pas nouveau. Il y a une dizaine d’années, cela avait mené à la signature d’un protocole entre Apple, Samsung, Huawei, et Nokia. Cependant, il n’a jamais vu le jour.

L’idée émerge à nouveau en février 2020 au sein du Parlement européen, avec pour objectif de réduire le taux de déchets électroniques émis sur le continent. C’est le même argument qui a été évoqué dans le projet de loi de la Commission européenne dévoilé mercredi. Les utilisateurs pourront réutiliser leurs chargeurs lorsqu’ils s’équipent d’un nouvel appareil, leur offrant plus de commodité.

exemple du projet de loi pour un chargeur universel par la commission européenne

L’Europe a délivré quelques exemples quant à son projet de loi. Source : Commission européenne

Selon la Commission européenne, les consommateurs, qui déboursent environ 2,4 milliards d’euros par an pour se procurer des chargeurs, pourraient économiser 250 millions d’euros par an. Cette nouvelle mesure permettrait également de réduire de presque 1 000 tonnes les déchets des chargeurs non utilisés, qui s’élèveraient à 11 000 tonnes par an.

Plusieurs législateurs du Parlement européen ont salué cette décision, attendue depuis longtemps. « C'est complètement absurde de demander aux Européens de payer pour un nouveau chargeur à chaque fois, alors que nos tiroirs en sont pleins », a commenté Saskia Bricmont, une députée écologiste.

« Cette réglementation étoufferait l’innovation » selon Apple

La réponse de la firme de Cupertino ne s’est pas fait attendre. Malgré les arguments avancés par la Commission européenne, Apple a jugé que « cette réglementation étoufferait l’innovation ». Pour l’entreprise, la période de transition de deux ans qui mènera à l’adoption du chargeur unique est insuffisante.

Margrethe Vestager, vice-présidente exécutive de la Commission européenne, n’est pas du même avis. « Nous avons donné au secteur tout le temps nécessaire pour qu’il propose ses propres solutions, mais le temps est désormais venu de prendre des mesures législatives en faveur d’un chargeur universel », a-t-elle expliqué.

Pour mener à bien ce projet, la Commission européenne prévoit de vendre les chargeurs séparément des appareils électroniques. C’est un point sur lequel Apple devrait être d’accord, car la firme applique déjà cette démarche depuis l’année dernière.

Pour le moment, il ne s’agit que d’une proposition de loi. Comme toute procédure législative, elle doit être soumise au Parlement européen et au Conseil. Si elle est adoptée, les entreprises devront s’adapter durant la période de transition, établie à vingt-quatre mois.