La plainte déposée devant un tribunal fédéral d'Oakland, en Californie, remonte à 2016... À l'époque, plusieurs actionnaires du réseau social avaient décidé de s'attaquer à la direction de Twitter en raison de prévisions de croissance trop optimistes pour l'année 2014. Pour régler ce litige, Twitter accepte de lâcher la somme de 809,5 millions de dollars (690 millions d'euros) à ses actionnaires mécontents.

Des prévisions beaucoup trop optimistes

Après 5 années d'une bataille juridique acharnée, Twitter a fini par céder. Les actionnaires et la direction du réseau social ont passé un accord à l'amiable, qui doit a priori encore être homologué par un juge. Pour le moment, il est arrêté que Twitter doit verser avant la fin de l'année 2021 une charge exceptionnelle (elle n'a jamais aussi bien porté son nom) à ses actionnaires, à hauteur de 809,5 millions d'euros.

Dans la même catégorie

En acceptant de lâcher cette somme, Twitter reconnaît qu'il y a eu une erreur. Selon les actionnaires, les prévisions annoncées par le réseau social pour l'année 2014 les avaient induit en erreur. À l'époque, Twitter avait déclaré que sa base d'utilisateurs pourrait atteindre les 550 millions à moyen terme, et dépasser le milliard à long terme... Aujourd'hui, sept années après ces projections, le réseau social ne compte « que » 206 millions d'utilisateurs actifs quotidiens dont 12 millions en France.

Twitter lâche 809,5 millions de dollars aux actionnaires

Quelques semaines après la publication de ces prévisions, les membres du conseil d'administration, dont le co-fondateur Jack Dorsey, avaient vendu des actions à un prix « gonflé artificiellement ». Malgré le versement annoncé de ces 809,5 millions de dollars aux actionnaires mécontents, le réseau social continue de nier « tout acte répréhensible ou toute autre action inappropriée ». Une annonce qui cause également du tort au titre de la société. Ce dernier a perdu 3,81% à l'ouverture de la bourse, lundi 20 septembre.

On peut lire dans la plainte déposée par l'actionnaire Doris Shenwick, devant un tribunal fédéral d'Oakland en Californie, que : « la société n'a fourni aucune de ces estimations et a caché qu'elle n'avait aucune base pour ces projections ». Une décision qui va coûter cher au réseau social... En effet, pour donner un ordre d'idée, Twitter a réalisé un chiffre d'affaires de 1,19 milliard de dollars au deuxième trimestre 2021. Si tous les voyants sont au vert, le versement d'une telle charge va forcément faire un trou dans les comptes de la société.