Afin de présenter les dernières avancées technologiques et scientifiques du Japon, le Bureau du Cabinet japonais et l'Agence japonaise des sciences et technologies marines et terrestres (JAMSTEC) ont organisé une exposition inédite. Du 15 au 28 juillet, les visiteurs ont pu découvrir au Tokyo Skytree Town ou en ligne le concept de Société 5.0.

La Société 5.0, partie intégrante du Japon

Depuis plusieurs décennies, le Japon est considéré, comme le pays le plus avancé en matière de technologies. Pour continuer sur sa lancée, il a lancé en 2016 une initiative appelée Société 5.0. Derrière ce terme se cache une volonté de lancer une réflexion sur l’utilisation des avancées technologiques émergentes.

évolution des sociétés japonaises

La Société 5.0 est également représentée comme une évolution de cinq étapes sociétales : la société de chasse, la société agraire, la société industrielle, la société de l’information, la Société 5.0. Crédit : Bureau du Cabinet japonais

Le Bureau du Cabinet la définit comme “une société centrée sur l'humain qui équilibre le progrès économique avec la résolution des problèmes sociaux par un système qui intègre fortement le cyberespace et l'espace physique”.

En effet, l’objectif est de se servir des technologies à venir pour répondre à des enjeux sociétaux et économiques, comme le vieillissement de la population ou les inégalités régionales en matière de niveau de vie. Le Japon est particulièrement concerné par ces défis et pour les relever, il mise sur l’innovation.

L’exposition Société 5.0, un évènement pour montrer le monde de demain

Ainsi, lors de l’exposition dédiée à ce concept, plus de 200 produits ou recherches technologiques et scientifiques ont été présentés. L’agence japonaise d’exploration aérospatiale y a exposé la capsule contenant des échantillons d’astéroïdes récoltés par la sonde Hayabusa 2.

Du côté marin, un modèle grandeur nature du véhicule de recherche en haute mer Shinkai 6500, développé par l'Agence japonaise pour les sciences et technologies marines et terrestres a été mis en lumière. Pouvant être piloté à 6 500 mètres sous l’eau, il est déployé depuis 1991 pour étudier la topographie et la géologie des fonds marins dans les océans Pacifique, Atlantique et Indien ainsi que les mers autour du Japon.

Côté créations modernes, les visiteurs ont pu découvrir la voiture volante SkyDrive et un cyborg transmettant des signaux aux muscles humains pour les assister dans leurs fonctions physiques. Des systèmes de prévention de catastrophes pour la prévision de fortes pluies et de tornades ont également été présentés.

voiture futuriste

Une des voitures futuristes présentées lors de l'évènement. Image : Exposition Société 5.0

"C'est comme si nous voyagions dans le futur", a déclaré Shinji Inoue, ministre chargé de la politique scientifique et technologique, lors de sa visite à l'exposition. Interrogé par des journalistes sur la façon de faire de ces objets une réalité quotidienne, il a évoqué la nécessité de “déréglementer le marché” lorsqu'il s'agit d'obtenir des permis d'exploitation pour de telles innovations.

Un budget de 26 000 milliards de yens (près de 200 milliards d’euros) a été attribué au domaine scientifique japonais lors du précédent quinquennat. Récemment, le gouvernement a fait grimper le montant à 30 000 milliards de yens. L’objectif est d’avoir une avance sur les États-Unis, la Chine, et d’autres pays asiatiques.