Le vaisseau spatial japonais baptisé Hayabusa2 a réussi à s’approcher suffisamment près de l’astéroïde Ryugu pour en récolter des échantillons. Il fait actuellement route vers la Terre. Dans un peu plus d’un an, il rapportera les échantillons aux chercheurs japonais et repartira ensuite en mission spatiale.

Bombarder l’astéroïde pour récolter des échantillons

Hayabusa2 a quitté l’astéroïde Ryugu le 13 novembre. Au cours des 18 derniers mois, il avait la difficile de mission de s’approcher au plus près de cet astéroïde pour en récolter des échantillons afin qu’ils soient analysés par des scientifiques de la JAXA, l’agence spatiale japonaise. La technique utilisée pour obtenir ces échantillons est la suivante : Hayabusa2 s’est approché de l’astéroïde dans le but de faire exploser des bombes à sa surface. Grâce aux différentes déflagrations, le vaisseau spatial a pu décrocher des morceaux de l’astéroïde et les récolter.

Grâce à un conteneur en cuivre de 14 kg rempli d’explosifs, Hayabusa2 a pu faire exploser une partie de Ryugu. Tout cela s’est déroulé en avril : la bombe s’est détachée du vaisseau spatial japonais à 500 mètres au-dessus de l’astéroïde. Elle a heurté sa cible à une vitesse de 7 200 km/h. L’objectif était de créer un cratère artificiel de 10 mètres de large à la surface de l’astéroïde. Hayabusa2 s’est rapidement éloigné de la zone d’impact pour éviter d’être touché par les débris de l’explosion. Le vaisseau spatial s’est ensuite posé dans ce cratère pour y récupérer des échantillons de roche et de sol.

Hayabusa2 déposera les échantillons sur Terre fin 2020

Trois mois après avoir créé ce cratère artificiel, le vaisseau spatial réussissait à se poser de nouveau sur l’astéroïde. C’est en juillet que le vaisseau japonais a pu effectuer le prélèvement de minuscules fragments rocheux. Ces échantillons sont précieux car ils n’ont pas été exposés à l’environnement spatial pendant des milliards d’années, leur analyse devrait nous permettre d’en apprendre plus sur l’aspect qu’avait l’astéroïde Ryugu lors de sa formation.

Les scientifiques estiment que cette gigantesque masse minérale ne doit pas être beaucoup plus vieille que notre système solaire et que les informations contenues dans les échantillons pourraient nous permettre de faire de grandes découvertes. Désormais Hayabusa2 a pris la direction de notre planète Terre. En décembre 2020, le vaisseau spatial japonais déposera les échantillons sur Terre, dans des conteneurs scellés. La JAXA s’attend à ce que son vaisseau atterrisse du côté de l’Australie. Ensuite, Hayabusa2 repartira pour de nouvelles explorations spatiales.