Depuis 2019, Facebook génère des maisons virtuelles pour entraîner ses robots à se déplacer de la manière la plus intelligente possible. L'entreprise Mark Zuckerberg vient de dévoiler Habitat 2.0, un nouveau modèle virtuel beaucoup plus poussé que celui présenté il y a deux ans. La nouvelle maison virtuelle imaginée par Facebook ressemble cette fois-ci bien plus à la réalité. Aux côtés de Matterport, le géant des réseaux sociaux travaille pour mettre ce nouveau modèle à la disposition des chercheurs du monde entier.

Habitat 2.0 : le nouvel environnement virtuel de Facebook

Avec Habitat 2.0, Facebook a voulu aller beaucoup plus loin qu'en 2019. Ce nouvel environnement virtuel ressemble bien plus à la réalité qu'à un jeu vidéo. L'objectif de Facebook est de permettre à des robots d'apprendre à se déplacer virtuellement, pour ensuite pouvoir le faire dans la réalité. Pour cela, il a fallu créer un monde virtuel au plus proche du nôtre. Le réseau social est convaincu qu'en apprenant à se déplacer dans un espace qui ressemble à la réalité, les connaissances d'une intelligence artificielle seront plus facilement applicables à des applications du monde réel, comme la robotique domestique.

Les premiers environnements virtuels de Facebook n'avaient pas suffisamment de profondeur et aucune simulation physique réelle. Concrètement, dans le premier modèle imaginé, si un robot heurtait une table, il ne tombait pas et ne renversait pas les objets présents sur le meuble partout par terre. Le robot pouvait aller dans la cuisine, mais il ne pouvait pas ouvrir le réfrigérateur ou sortir quelque chose de l'évier. Avec Habitat 2.0, les règles ont changé. À l'aide d'un nouvel ensemble de données appelé ReplicaCAD, les robots sont confrontés à une véritable interactivité avec l'environnement virtuel.

Un environnement d'apprentissage qui permet une forte interactivité

Comme dans le premier environnement Habitat de Facebook, les robots apprennent à se déplacer, mais cette fois-ci, lorsqu'ils arrivent devant un objet, ils peuvent réellement en faire quelque chose. Il est par exemple désormais possible de confier des missions très précises aux intelligences artificielles : déplacer une fourchette de la table à l'évier sans faire tomber l'ensemble des couverts, déplacer une chaise d'une pièce à l'autre... Bref, comme vous pourrez le voir sur cette vidéo, Habitat 2.0 ressemble de plus en plus à la réalité :


À chaque fois qu'un robot virtuel effectue une tâche au sein d'Habitat 2.0, l'ensemble du domaine évolue. Facebook a un concurrent de taille dans le domaine de l'apprentissage virtuel. Il s'agit du modèle ManipulaTHOR développé par AI2. D'après l'article scientifique qui décrit le simulateur de Facebook, sa vitesse serait 50 à 100 fois plus rapide que celle d'AI2, ce qui signifie qu'un robot peut effectuer beaucoup plus d'entraînement par seconde de calcul. Un atout de taille pour les chercheurs qui utiliseront ce modèle pour entraîner leurs intelligences artificielles.