C’était désormais au tour de Spotify de dévoiler son bilan trimestriel pour la période janvier, février et mars 2021. Le géant suédois enregistre ainsi une belle hausse de ses abonnés, mais ressent également les répercussions de la pandémie de Covid-19 qui touche actuellement certains de ses marchés les plus importants.

Les abonnés premium en hausse

Au total, Spotify enregistre un chiffre d’affaires de 2,15 milliards de dollars, soit une augmentation de 16%. La firme a généré des profits net de 23 millions de dollars, c’est 1 million de dollars en plus que sur la même période de 2020, un chiffre en accord avec ses prédictions.

Son nombre d’utilisateurs actifs mensuels a quant à lui connu une hausse de 24% par rapport à l’année dernière pour atteindre les 356 millions. En outre, la plateforme compte désormais 158 millions d’abonnés payants, sa source de revenus la plus importante, avec une augmentation de 21% comparé à 2020.

Malgré cette croissance encourageante, les revenus par abonné ont baissé de 7%. Cela est notamment dû au fait que Spotify a proposé de nombreuses offres de discount pour attirer davantage d’utilisateurs, notamment dans des marchés comme la Russie ou l’Inde. L’entreprise explique ainsi que ses utilisateurs sont plus nombreux à opter pour des formules d'abonnement moins chères, et que l’augmentation du prix des offres avantageuses pourrait permettre de solutionner ce problème.

Le format podcast continue son ascension, mais l’incertitude règne

Les revenus publicitaires de Spotify ont continué sur la même lancée que les trois trimestres précédents avec une hausse de 46% pour 216 millions de dollars. Cela est largement dû aux podcasts, format dans lequel le géant suédois investit massivement depuis 2019. La plateforme compte désormais 2,6 millions de podcasts contre 2,2 millions lors du trimestre précédent.

Spotify déclare que les heures d’écoute de podcasts sont en « forte augmentation » : environ un quart de ses utilisateurs actifs mensuels ont écouté un podcast au cours du trimestre. Le service vient d’ailleurs d’annoncer le lancement de podcasts payants, à l’instar d’Apple, mais ces nouvelles offres ne devraient pas être rentables de suite car Spotify ne compte pas toucher de commission sur les revenus des créateurs pendant les deux premières années de leur mise en service.

Pour l’année 2021 dans son ensemble, le géant suédois a revu à la baisse ses prévisions pour son nombre d’utilisateurs actifs mensuels, et assure qu’il devrait atteindre un niveau compris entre 402 millions et 422 millions. La firme a expliqué qu’il était difficile de prédire avec certitude ses prochains résultats, notamment car certains des marchés qu’elle cible prioritairement sont lourdement frappés par la Covid-19. « Le monde n'est pas égal. Dans certaines régions, la reprise est beaucoup plus rapide que dans d'autres », a expliqué Daniel Ek, PDG de Spotify, tandis que l'Inde et le Brésil « sont encore clairement touchés », a-t-il déclaré.