L’entreprise EdTech chinoise Yuanfudao, notamment financée par Tencent, cherche à lever 1 milliard de dollars pour une valorisation à 20 milliards de dollars. Une nouvelle preuve que le secteur du e-learning chinois est en plein essor mais se frotte, lui aussi, aux réticences des autorités du pays.

Cette nouvelle levée de fonds, qui n’est pas encore finalisée, intervient seulement six mois après que la firme ait réalisé un tour de table à 2,2 milliards de dollars pour une valorisation à 15,5 milliards de dollars, un record pour le secteur de l’EdTech. Fondée en 2012, Yuanfudao possède quelque 30 000 employés et propose plusieurs outils d’éducation en ligne, allant de services de streaming à la préparation à pour des examens.

Au mois de janvier 2021, sa grande rivale, la plateforme Zuoyebang, a levé 1,6 milliards de dollars, avec la participation de géants du secteur technologique à l’image d’Alibaba ou de SoftBank. Ces sommes à 9 chiffres reflètent l’impressionnante évolution de l’EdTech chinoise, dans laquelle les grandes entreprises du pays investissent massivement. C’est notamment le cas de ByteDance, qui a récemment lancé une lampe intelligente pour aider les enfants à faire leurs devoirs, et s’apprête également à recruter 13 000 personnes pour développer sa marque éducative baptisée Dali.

La pandémie de Covid-19 a logiquement boosté le secteur : les startups de e-learning chinoises ont ainsi attiré un total de 9,2 milliards de dollars en 2020, un chiffre qui a quadruplé par rapport à 2019. Forcés à rester chez eux, les élèves et les professeurs se sont en effet tournés vers les plateformes numériques pour leur enseignement, accélérant la progression d’un domaine déjà en plein essor en Empire du Milieu.

Cet engouement a néanmoins attiré l’attention de Pékin qui, depuis le mois de novembre, multiplie les mesures afin de mieux contrôler ses géants technologiques. Dans cette optique, le ministère de l'éducation s'est attaqué aux comportements douteux de certaines entreprises, et plus particulièrement de la publicité excessive à l'utilisation de matériel pédagogique non approuvé.

Avec 400 millions d’utilisateurs à travers la Chine, Yuanfudao cherche notamment à pousser sa valorisation pour une éventuelle introduction en bourse en 2022, selon Bloomberg.