Le gouvernement chinois décide de s'allier au système de paiement interbancaire SWIFT (Society for Worldwide Interbank Financial Telecommunication). Derrière cette collaboration entre SWIFT et le département responsable de la monnaie numérique (MNBC), soutenu par la People’s Bank of China (PBOC), on devine que Pékin veut explorer une utilisation mondiale de son yuan numérique, pour rivaliser avec les États-Unis en tant que grande puissance économique.

La Chine et SWIFT inaugurent la Finance Gateway Information Service

Une nouvelle entreprise a été créée pour soutenir cette collaboration. Baptisée Finance Gateway Information Service, cette entité a été enregistrée à Pékin le 16 janvier avec un capital social de 10 millions d'euros. SWIFT en est le principal actionnaire avec 55%, tandis que la People’s Bank of China (PBOC) en possède 34%. Le Cross-border Interbank Payment and Clearing (CIPS), en possède 5%, tandis que la Payment and Clearing Association of China et l'Institut de recherche sur les devises numériques de la PBOC en possèdent chacun 3%.

Pendant longtemps la Chine a tenté de développer un système alternatif à SWIFT pour accélérer le déploiement du yuan numérique, sans succès. C'est pourquoi cette nouvelle entreprise commune s'est imposée comme une évidence pour Pékin. C'est justement ce qu'explique Oriol Caudevilla, analyste pour le cabinet de consulting AirHelp. Il affirme ceci : "il est vrai que la Chine essayait de développer un système alternatif à SWIFT, mais d'un point de vue réaliste, il a toujours été difficile pour un tel système de gagner du terrain, d'où cette nouvelle joint venture. L'un des principaux objectifs de cette co-entreprise est d'aider à rendre le yuan numérique international".

Rendre le yuan numérique international grâce à SWIFT

Un porte-parole de SWIFT a déclaré au South China Morning Post que : "en tant que coopérative neutre mondiale, SWIFT agit toujours dans l'intérêt de l'ensemble de la communauté de ses membres. Nous faisons partie des marchés financiers chinois depuis plus de 30 ans et comme nous le faisons partout où nous opérons, nous faisons les ajustements nécessaires pour rester en conformité avec les exigences réglementaires. Cette nouvelle collaboration avec Pékin est une mise à jour de la conformité en Chine, conformément à cette approche qui nous permet de poursuivre et de renforcer nos services pour soutenir les objectifs commerciaux de nos clients en Chine".

La Chine avance à grand pas dans le développement de sa monnaie numérique. Plusieurs programmes pilotes sont en cours dans les villes de Shenzhen, Suzhou, Xiongan et Chengdu. Les villes de Pékin, Shanghai et la province du Guangdong se sont également engagées à tester la monnaie numérique de banque centrale dès cette année. L’année dernière, une loterie géante a été mise en place avec pour objectif de tester les comportements de consommation liés aux monnaies numériques. Nous n'avons pas de calendrier précis, mais à cette vitesse, on peut s'attendre à ce que le yuan numérique devienne une monnaie officielle d'ici quelques mois.