Après des années de discussions, un accord semble enfin se profiler entre Orange et Telekom Romania. Le géant français a annoncé ce lundi 9 novembre le rachat de 54% du groupe roumain, premier opérateur de lignes Internet fixes et de télévision payante dans le pays, pour la somme de 268 millions d’euros.

Avec Telekom Romania, Orange étend sa présence en Europe

Alors que la crise sanitaire réussit plutôt bien à Orange, le groupe continue son expansion en Europe. Comme l’explique Mari-Noëlle Jégo-Laveissière, DG adjointe d’Orange chargée de l’Europe : « Telekom Romania est un actif de grande qualité, qui dispose notamment de 90 000 kilomètres de fibre optique pour connecter 3 millions de foyers roumains ». Orange était déjà présent en Roumanie et encaisse chaque année 1 milliard d’euros. Avec cette nouvelle acquisition, le groupe français pourrait doubler son chiffre d’affaires dans le pays et surtout jouer la convergence « fixe-mobile » comme partout ailleurs en Europe.

Une stratégie qui a déjà fait ses preuves chez Orange qui consiste à proposer des offres regroupant forfaits fixes et mobiles. En France vous les connaissez probablement sous le nom de forfaits « Open ». Ailleurs en Europe, ils portent le nom de « Love ». Avec cette offre, Orange est capable d’augmenter ses marges dans une industrie très concurrentielle. Le DG adjointe ajoute que : « c’est cohérent avec l’ensemble de notre stratégie européenne et cela va nous permettre d’améliorer très significativement nos parts de marché sur le fixe, qui restent aujourd’hui faibles en Roumanie, autour de 7%.

Une acquisition loin d’être simple

Cette acquisition d’une partie de Telekom Romania aura mis plusieurs années à se concrétiser. Il y avait deux problèmes majeurs : un rachat n’aurait fait que renforcer la position dominante d’Orange en Europe. Le groupe français courait le risque d’un rejet par les autorités de concurrence européennes. Enfin, la structure actionnariale de l’entreprise était particulièrement compliquée. Avant l’arrivée d’Orange, l’opérateur grec OTE, lui-même détenu par Deutsche Telekom, tenait la majorité de Telekom Romania. Il aura fallu convaincre le gouvernement roumain, son co-actionnaire dans Telekom Romania.

L’entreprise est désormais tournée vers son plan « Engage 2025 », visant à placer la data et l’intelligence artificielle au coeur de son modèle d’innovation, notamment avec l’appui de Google Cloud. En attendant, le groupe français a prévu de lancer officiellement son offre 5G le 18 novembre 2020. Cependant, Stéphane Richard reste prudent et affirme que l’engouement des utilisateurs ne serait pas pour tout de suite.

Aujourd’hui, Orange possède 353 antennes dans l’hexagone. Notons que l’opérateur français a déjà testé la 5G dans des zones comme Paris, Pau, Lille, Marseille, Douai, Châtillon, Saint-Denis, Villejuif, Lille, Linas, Sophia Antipolis. Probablement les territoires dans lesquels le réseau sera lancé le 18 novembre.