Orange, l’opérateur français qui se veut omniprésent, affiche des chiffres d’affaires encourageants, avec une progression de 3,2% dans l’hexagone, tandis qu’un recul de son marché européen (-4,2%) est déplorée. Quant à ses marchés en Afrique et au Moyen-Orient, Orange poursuit son expansion grâce à ses forfaits mobiles intéressants, et Orange Money, un service de transfert d’argent. Dans l’ensemble, le chiffre d’affaires a été stable au 3eme trimestre, atteignant 10,6 milliards de chiffre d’affaires. Sur les 9 derniers mois, le groupe français a vu ses ventes grimper de l’ordre de +0,7%.

Résilience sur l’ensemble des marchés d’Orange

« Depuis le début de l’année, le groupe a démontré sa résilience sur l’ensemble de ses marchés face à une crise sanitaire et économique exceptionnelle. Nous sommes en ligne avec l’ensemble de nos objectifs financiers pour l’année », a expliqué le PDG d’Orange, Stéphane Richard. En effet, l’opérateur continue d’attirer de nouveaux clients : il y en a eu 125 000 de plus sur le mobile, et 360 000 de plus sur la fibre, contre seulement 178 000 l’an dernier, sur la même période. Le marché le plus important d’Orange, la France, observe une dynamique des services encourageante, qui se reflète sur le chiffre d’affaires (+3,2%).

France Télécom crée 1988, qui est ensuite devenue Orange en 1994, séduit aujourd’hui 266 millions de clients dans le monde. Il est souvent leader ou second opérateur dans 75% des pays européens où il est implanté, et l’est dans 83% des pays Africains ou du Moyen-Orient.
Il ambitionne élargir ses activités, notamment en vendant des contenus (musique, cinéma) ou encore des produits électroniques, tout en offrant de la téléassistance et des publicités en ligne.

854 millions d’euros pour la 5G

Orange se veut dans l’air du temps. Il a déboursé 854 millions d’euros pour acquérir le bloc le plus conséquent (90 MHw) de fréquences 5G. « Nous avons ainsi lancé les chantiers nécessaires à la mise en place d’une TowerCo européenne regroupant nos tours mobiles en France et Espagne. De même, nos projets de FiberCos en zone rurale en France ainsi qu’en Pologne avancent bien », a indiqué Stéphane Richard. Orange a aussi décidé de vendre la moitié de ses réseaux ruraux, c’est-à-dire 4 millions de lignes, soit près de 2 milliards d’euros de vente.

Suite à des performances encourageantes, le télécom français ambitionne d’accélérer le pas vers son plan “Engage 2025”, son plan lancé en 2019 visant à placer la data et l’Intelligence Artificielle (IA) au coeur de son modèle d’innovation, avec l’appui de Google Cloud. L’objectif étant aussi d’agir pour la planète : zéro carbone d’ici 2040, tout en visant à réussir l’égalité numérique. En attendant, Orange mise sur le marché lucratif de la 5G, et se frotte les mains, tout comme le fait d’ores et déjà l’État français, qui empoche 2,7 milliards d’euros grâce à ces enchères.