Orange fait suite à son engagement en 2019 vers de plus grandes innovations en matière de Cloud service. Google est donc l’allié idéal pour développer cette infrastructure en Europe, d’autant plus que les deux entreprises s’étaient déjà associées pour investir dans les startups. Cette nouvelle collaboration aura aussi pour but de créer de nouvelles opportunités commerciales pour les deux entreprises.

Une collaboration à double sens

Orange a lancé en 2019 son plan « Engage 2025 », qui a pour but de « placer la data et l’IA au cœur de son modèle d’innovation ». Un engagement qui nécessite l’aide de Google Cloud. La société américaine étant le numéro trois mondial dans le domaine du Cloud, le choix était logique pour le Télécom français.

D’après Orange, la collaboration se fait à double sens et chacun y gagne. On peut lire dans le communiqué de presse : « Google apporte son savoir-faire en matière de technologies avancées dans le cloud, ses outils d’analyse de données et d’IA, ainsi qu’une démarche éprouvée d’accompagnement à la transformation. Orange mettra à profit son expertise en matière de services technologiques et de communications, ainsi que son infrastructure de réseau international. »

Orange élargira ses offres Cloud

Ce partenariat permettra aussi d’élargir les offres Cloud que propose Orange. Ces applications d’EDGE computing bénéficieront au secteur B2B, la vente et le B2C. En plus du Cloud, un laboratoire d’innovation est en cours de développement entre les deux sociétés, afin de travailler sur le futur écosystème de la 5G. Cela va dans la dynamique actuelle de Google, d’investir dans de nombreux secteurs en Europe et en particulier en France.

Cette collaboration ne va en revanche pas sans une once de controverse. En développant une technologie de réseau avec Google, Orange et l’État français ne sont pas totalement maîtres des communications. Une inquiétude qui gagne de plus en plus de terrain, surtout aux vues du contexte actuel, où la souveraineté dans le maximum de domaine est essentielle. Mais ce n’est pas non plus en se fermant que nous ferons de nouvelles avancées technologiques.