Facebook a dévoilé son bilan financier pour le deuxième trimestre 2020 et le moins que l’on puisse dire, c’est que le géant des réseaux se porte bien. Au total, la firme de Mark Zuckerberg a enregistré un bénéfice net de 5,18 milliards de dollars et une hausse de 10% de ses revenus publicitaires. Le tout, malgré la pandémie mondiale de Covid-19 et l’opération de boycott #StopHateforProfit.

Facebook dépasse les prévisions

Faceboook s’en sort bien. Si l’entreprise a signé sa plus faible croissance de revenus depuis son introduction en bourse, elle affiche également des résultats qui ont dépassé toutes les prévisions pour son second trimestre 2020. Au total, son chiffre d’affaires atteint les 18,7 milliards de dollars, soit une croissance de 11% par rapport à l’année précédente. Aussi, ses revenus publicitaires ont atteint les 18,3 milliards de dollars, soit une hausse de 10% en comparaison du second trimestre 2019.

Finalement, les revenus net de Facebook pour ce second trimestre 2020 s’élèvent à 5,18 milliards de dollars, avec un bénéfice de 1,80 dollar par action diluée. Enfin, la firme de Mark Zuckerberg a pu enregistrer 2,7 milliards d’utilisateurs actifs mensuels, soit là encore, une hausse de 12% par rapport à la même période durant l’année antérieure.

Des revenus en hausse malgré le boycott « Stop Hate for Profit »

Au moins de juin 2020, plusieurs associations défendant les droits civils aux États-Unis ont appelé les entreprises à ne plus diffuser de publicités sur les réseaux sociaux de Facebook pendant un mois. Cette opération de boycott, baptisée « Stop Hate for Profit », avait pour objectif de pousser Facebook à revoir sa politique concernant la modération et la diffusion de contenus haineux, racistes, ou appelant à la violence.  Un appel entendu par plusieurs grands annonceurs de Facebook parmi lesquels Honda, Hershey, Coca-Cola, Starbucks, Ben & Jerry’s, Adidas, Microsoft, Ford et même Disney.

C’est donc malgré ce mouvement de boycott historique que Facebook a signé un excellent second trimestre 2020. La firme de Mark Zuckerberg explique cette réussite par le confinement dû au Covid-19. D’un côté, les utilisateurs ont davantage utilisé les réseaux sociaux pour communiquer mais aussi pour se divertir, et de l’autre, les commerçants et les entreprises ont dû miser davantage sur la vente en ligne pour continuer leurs activités : une situation qui a, de toute évidence, été plus que profitable pour Facebook.