Puma, HP, Ford, Denny’s, Adidas et sa filiale Reebok, mais aussi Microsoft… Tous ont décidé de suspendre leurs dépenses et campagnes publicitaires sur Facebook. Cette décision fait majoritairement suite à un appel au boycott de plusieurs associations américaines. Et le bilan commence déjà à être lourd pour l’entreprise de Mark Zuckerberg qui, en une seule journée, a perdu 56 milliards de dollars de valeur en bourse, soit une chute des actions de 8,3%.

Microsoft stoppe ses dépenses publicitaires chez Facebook, mais ne rejoint pas le mouvement de boycott

Les entreprises ayant arrêté leurs dépenses sur Facebook sont désormais nombreuses. Ce mouvement a pour objectif de protester contre la façon dont la firme américaine modère les contenus haineux, violents et racistes. Ce lundi, c’est Microsoft qui a annoncé stopper à son tour ses dépenses publicitaires sur Facebook, mais aussi sur Instagram.

Selon Business Insider, l’entreprise n’a pas fait le choix de rejoindre le mouvement appelant au boycott, mais s’inquiète cependant de la gestion du contenu qui pourrait figurer autour de ses publicités. Dans un premier temps, Microsoft avait fait le choix de stopper ses publicités seulement aux États-Unis, avant de finalement faire le choix de ne plus en diffuser sur Facebook et Instagram à l’échelle mondiale. Une décision prise en réponse à l’inaction de la firme de Zuckerberg qui, en seule réaction à la polémique, a décidé d’interdire les publicités mentionnant les races ou les religions.

Chris Capossela, le directeur marketing de Microsoft a précisé : « Notre expérience nous montre que le moyen e plus efficace pour effectuer un véritable changement à long terme est le dialogue direct et l’action significative, avec nos partenaires médias, y compris la suspension des campagnes marketing rémunérées».

De nombreuses entreprises rejoignent la campagne « Stop hate for profit »

D’autres entreprises diffusant des publicités sur les réseaux sociaux ont, quant à elles, annoncé rejoindre le mouvement « Stop Hate for profit ». C’est entre autres le cas d’Adidas, de Best Buy, de Clorox, de Conagra, de Denny’s, de Ford, de HP ou encore de Puma. Toutes viennent donc compléter la liste débutée par Coca Cola, Honda et Starbucks.

Tous ces annonceurs ont donc suspendu, à minima, leurs dépenses publicitaires pour le mois de juillet sur Facebook, et sur Instagram pour certains. Cela après avoir été incité au boycott par les organisations telles que la ligue anti-diffamation, la NAACP, Colour of Change, Free Press et bien d’autres encore. Toutes accusent Facebook de permettre à « un contenu raciste, violant et désinformant de se répandre sur la plateforme sociale ».