Un an après l’officialisation de l’enquête antitrust lancée par le ministère américain de la Justice à l’encontre des GAFA, il est enfin l’heure d’entendre ce que les PDG de ces grandes entreprises ont à dire pour leur défense. Leur audience se tenant ce mercredi 29 juillet 2020, il est d’ores et déjà possible de consulter leurs discours d’ouverture sur le site de la commission judiciaire de la Chambre des représentants. On y découvre ainsi un aperçu la ligne de défense de Sundar Pichai, CEO de Google.

Pour Sundar Pichai, Google fait face à de nombreux concurrents

Dans l’objectif de défendre son entreprise des accusations de pratiques anticoncurrentielles portées par cette enquête, Sundar Pichai a fait le choix de démontrer que Google fait face à de nombreux concurrents. Dans son discours d’ouverture, il explique notamment que sa firme a donné naissance à une plateforme compétitive permettant de réduire les prix des espaces publicitaires et donnant ainsi plus de choix aux annonceurs. Selon lui, une baisse de 40% des prix sur les espaces publicitaires aurait été constatée au cours de ces 10 dernières années, ce qui aurait impacté positivement les consommateurs qui ont pu profiter de prix plus bas. Parmi les concurrents évoqués dans ce domaine en particulier, Sundar Pichai nomme Twitter, Instagram, Pinterest ou encore Comcast.

Concernant son moteur de recherche, Sundar Pichai mènera la même stratégie en arguant que son entreprise est confrontée à une large liste de rivaux, y compris des services qui ne sont pas réellement des moteurs de recherche. Il cite notamment Alexa, Twitter, WhatsApp, Snapchat et Pinterest qu’il considère comme étant des sources d’informations alternatives utilisées au quotidien par des millions d’utilisateurs à travers le monde. De même, il estime qu’Amazon, eBay et Walmart sont également largement consultés par les consommateurs qui recherchent des informations précises sur un produit.

Sundar Pichai conclut son discours d’ouverture en précisant : “Le paysage concurrentiel actuel ne ressemble en rien à ce qu’il était il y a 5 ans, et encore moins il y a 21 ans, lorsque Google a lancé son premier produit, Google Search. Les gens ont plus de moyens que jamais pour rechercher des informations”.

Quelle ligne de défense adopteront les autres PDG ?

Google est loin d’être le seul visé par cette enquête : les PDG de Facebook, Amazon et Apple devront également répondre aux questions du Congrès américain. Comme pour Sundar Pichai, leurs discours d’ouverture sont d’ores et déjà disponible en ligne et permettent d’avoir un aperçu de la ligne de défense qu’ils ont choisi.

Nous découvrons ainsi que Mark Zuckerberg (Facebook) misera sur le côté patriotique de son entreprise, quand Jeff Bezos vantera l’excellence d’Amazon. De son côté, Tim Cook soulignera notamment la très forte concurrence existant sur le marché des smartphones, tous les emplois que sa firme a créé et reviendra également sur son App Store. Ce dernier point sera particulièrement important à défendre puisque Brad Smith, le président de Microsoft, a récemment dénoncé ses pratiques auprès du Congrès américain.