Sera-t-il bientôt possible d’automatiser intégralement le tri des colis ? C’est vraisemblablement le souhait de FedEx qui teste depuis le mois de mars quatre bras robotisés dans son plus grand centre de tri à Memphis. Une expérimentation menée avec un spécialiste en la matière, l’amoureux de la robotique Yaskawa America et la société Plus One Robotics.

Quatre bras robotisés sont testés dans l’entrepôt de Memphis

Après avoir testé son robot de livraison à Memphis également, FedEx s’attaque aux bras robotisés dans ses entrepôts. Qui dit robot dit nécessairement moins d’humain ? Pas forcément. En tout cas, pas pour l’instant. Dans ce centre de tri de FedEx, l’équipe qui était auparavant chargée de trier les colis supervise aujourd’hui le travail des robots pour s’assurer que le travail soit bien fait. Comme l’explique Aaron Prather, Senior Technical Advisor chez FedEx :

« L’intégration de cette installation robotique a donné aux membres de l’équipe la possibilité de réaliser d’autres tâches au sein des opérations et ce n’est pas pour leur déplaire ».

FedEx a décidé de faire appel à la technologie de One Plus Robotics qui permet d’identifier l’endroit où se trouvent les colis. Cette prouesse est rendue possible grâce à un système de vision par ordinateur qui envoie directement les informations au robot pour qu’il puisse se saisir du bon colis. Le robot prend le colis et va ensuite le placer dans une zone prédéfinie. Le logiciel de suivi vérifie le placement du colis. Un projet qui nous fait penser à Iron Ox, une ferme fonctionnelle sans travailleurs humains, équipée uniquement de bras robotisés.

Un processus d’automatisation qui n’a pas vocation à remplacer les humains

Ce sont pour le moment quatre bras qui fonctionnent ensemble à Memphis. J’ai nommé Randall, Sue, Collin et Bobby. Leur job consiste donc à attraper des colis et les poser sur un tapis roulant pour qu’ils arrivent bien à destination. Selon FedEx, cet outil n’a pas vocation à remplacer les humains. L’entreprise précise même que :

« Des embauches sont prévues tout au long de l’été afin d’assurer le traitement des commandes dont les volumes ont atteint des pics inédits ces derniers mois ».

Pour le moment, ces quatre bras robotisés ne sont pas plus performants que quatre humains. Quand ils sont lancés, ils sont aussi rapides que trois humains. L’entreprise semble en tout cas décidée à creuser dans cette direction pour « dépasser Amazon dès 2021« . La volonté de FedEx est plutôt de pousser les processus d’automatisation au sein de ses entrepôts. Une volonté déjà bien présente avant la crise sanitaire selon l’entreprise qui explique que :

« Bien que le Covid-19 n’ait pas joué un rôle direct dans l’accélération de l’adoption de cette technologie, il a augmenté de façon exponentielle le nombre de commandes passées en ligne et transitant par le hub de Memphis ».