Apple a dû se résoudre à retarder la production en masse de son futur iPhone rapporte le Wall Street Journal. Ce retard s’explique par la lente reprise des usines chinoises qui a déjà posé des problèmes de stock. Le prochain iPhone devrait tout de même sortir en 2020.

Le calendrier habituel de production de l’iPhone chamboulé

Apple a un calendrier bien établi. Le nouveau modèle de smartphone de la marque à la pomme est présenté mi-septembre puis proposé à la vente à la fin du mois. Pour cette année quatre modèles devraient être vendus, de trois tailles différentes, un ou plusieurs dôtés de la 5G, tous avec des écrans OLED

En 2020, pandémie de coronavirus oblige, il est possible que le programme d’Apple puisse être malgré tout maintenu, mais avec une différence de taille : 20% d’iPhone en moins sur le marché. La raison de cette situation se trouve en Chine.

Les nouveaux iPhone sont habituellement produits entre juillet et septembre. Les sous-traitants d’Apple ont bien repris leurs activités, mais à un rythme réduit. Le plus grand fournisseur d’iPhone, Foxconn n’a pas embauché de nouveaux employés pour sa principale usine de Zhengzhou, selon une source du Wall Street Journal, un mauvais signe.

Déjà en début d’année, il a fallu improviser face à l’émergence du virus en Chine. Comme Facebook, Apple a limité le déplacement de ses employés en Chine. Les ingénieurs d’Apple avaient dû guider leurs collègues chinois par visioconférence. Ce n’est pas la première difficulté de production que doit gérer la marque à la pomme : en 2017 déjà, l’iPhone X avait été mis en vente en novembre pour une raison similaire.

La chute des ventes de smartphone, un coup dur

Une complication supplémentaire pour Cupertino : les deux tiers de ses ventes de smartphones se trouvent aux États-Unis et en Europe, deux zones particulièrement affectées par le coronavirus qui risquent de subir des pertes de pouvoirs d’achat. En Chine, Apple réalise 17% de ses ventes, et son activité avait aussi été impactée par la fermeture de ses boutiques. Fin mars la demande mondiale de smartphone avait baissé de 38%.

On a beau s’appeler Apple, la crise sanitaire mondiale a un impact sur énormément d’entreprises. La sortie du prochain iPhone sera scrutée, Apple risque soit un problème de disponibilité, soit des ventes en berne. Peu d’inquiétude pour le géant de la tech, suffisamment riche pour être résilient.