Facebook et Razer (une société californienne qui fabrique des ordinateurs portables et des accessoires de gaming) sont les deux premières sociétés américaines à restreindre les voyages de leurs employés vers la Chine, à cause de l’épidémie de coronavirus en cours.

Le coronavirus chinois inquiète les géants technologiques

Bloomberg rapporte que le géant des réseaux sociaux a carrément interdit “tous les voyages non essentiels” de ses employés, vers la Chine à cause de l’épidémie de coronavirus. De plus, l’entreprise conseille aux salariés rentrés récemment de Chine de travailler de chez eux. Même si Facebook est interdit par le gouvernement chinois, l’entreprise de Mark Zuckerberg a tout de même des bureaux en Chine car elle travaille avec de nombreux fournisseurs du pays, notamment pour la fabrication de ses casques de réalité virtuelle Oculus et pour ses produits Portal.

Pour le moment, Facebook ne devrait pas subir les conséquences économiques de cette épidémie du coronavirus mais s’il s’avérait qu’elle dure dans le temps, cela pourrait être le cas. Pour palier d’éventuels retards de production, l’entreprise se tourne vers d’autres installations qu’elle possède au Vietnam. Bien que Facebook soit un tout petit fabricant de matériel parmi les géants technologiques américains, sa situation critique souligne l’impact potentiel du virus sur l’industrie mondiale.

Facebook n’est pas la seule société a avoir pris une telle décision. En effet, Razer, une autre société californienne, a pris des mesures similaires pour limiter les risques de contagion. Un porte-parole de la société a déclaré que : “Razer a restreint les déplacements vers la Chine et a conseillé à ses employés de travailler à domicile”. De nombreuses sociétés américaines travaillent avec la Chine et s’y rendent régulièrement.

Mieux vaut prévenir que guérir

De son côté, Amazon prévoit de suivre les consignes données par l’Organisation mondiale de la santé. Même si Apple, Google et Microsoft n’ont pas répondu aux demandes de commentaires de The Verge, on peut penser qu’elles appliqueront également cette politique de restriction pour éviter de faire courir des risques à leurs salariés.

Comme vous le savez certainement, le coronavirus chinois également connu sous le nom de 2019-nCoV est apparu dans le centre de la Chine dans la ville de Wuhan en décembre 2019. Depuis quelques heures, il semblerait que l’épidémie s’accélère en Chine. Le bilan faisait état mardi matin de 106 morts et près de 3 000 personnes contaminées dans le monde. Un premier cas vient d’être confirmé en Allemagne tandis que 3 autres l’ont été en France et 5 aux États-Unis.