Pour lutter contre la désinformation, Facebook a ouvert un nouveau centre d’information sur le Covid-19 et lancé deux chatbots en partenariat avec le gouvernement français. Deux initiatives prometteuses mais qui semblent, toutefois, ne pas avoir été suffisantes. C’est pourquoi le réseau social de Mark Zuckerberg a annoncé le lancement de deux nouveaux outils qui devraient permettre de limiter encore davantage la circulation de fausses informations sur la plateforme.

Facebook s’arme de deux nouveaux outils

Le premier de ces outils vise à informer les personnes ayant interagi avec des informations erronées sur le Covid-19. De fait, si un utilisateur a aimé, commenté ou partagé une publication contenant de fausses informations au sujet du virus par le passé, il verra alors apparaître sur une alerte dans son fil d’actualité l’incitant à consulter des sources d’informations sûres, telles que l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé). Évidemment, Facebook précise que ces publications contenant des fake news ont été supprimées entre temps.

Capture d'écran du nouvel outil de Facebook pour lutter contre le Covid-19.

Image : Facebook

Le deuxième outil consiste, quant à lui, à faciliter l’accès aux informations vérifiées sur le Coronavirus. Pour cela, Facebook a ajouté une nouvelle section baptisée « Get the Facts » à son centre d’information sur le Covid-19. Celle-ci contient des articles partenaires qui ont été vérifiés, sélectionnés ou encore écrits par les équipes de Facebook. Ces derniers visent à démystifier les informations erronées sur le virus en s’appuyant sur des faits officiels et seront mis à jour chaque semaine.

Capture d'écran de la fonctionnalité "Get the Facts" de Facebook.

Image : Facebook

L’heure est au bilan

Facebook profite de l’annonce de ces nouveaux outils pour faire un bilan des mesures prises jusqu’à maintenant pour lutter contre la désinformation liée au Coronavirus. Sur un article publié sur son blog, le réseau social explique ainsi que des « centaines de milliers » de contenus ont été supprimés. Parmi eux, certains affirmaient que l’eau de Javel permettait de guérir du virus ou encore que les jeunes y sont immunisés.

Aussi, l’entreprise affirme que ce sont au total 2 milliards d’utilisateurs qui ont été réorientés vers des sources d’informations officielles et que ce sont plus de 40 millions d’avertissements qui ont été liés à des posts contenant des fake news au mois de mars 2020. Une mesure qui semble porter ses fruits puisque Facebook affirme que 95% du temps, les personnes atteintes par ces publications ne cliquent pas dessus lorsqu’elles voient le message d’alerte.

Enfin, Facebook a annoncé huit nouveaux partenariats avec des médias ou des agences de presse afin de vérifier les informations liées au Coronavirus. Parmi elles, MyGoPen à Taiwan, l’AFP et DPA en Hollande, ou encore Reuters en Angleterre. Manifestement, Facebook semble bien décidé à poursuivre et renforcer sa lutte contre la désinformation liée au Covid-19.