Microsoft est revenu sur ses choix et a annulé ses investissements au sein d’AnyVision, une entreprise spécialisée dans la reconnaissance faciale. Le géant américain a même remis en cause ses investissements dans la reconnaissance faciale, selon The Verge, il n’investira plus dans cette branche. La cause : AnyVision est accusé d’avoir consciemment surveillé les Palestiniens avec sa technologie, impossible pour lui d’être lié, de prêt comme de loin, à ce genre de scandale. À l’inverse, il pourrait désormais passer du temps, avec IBM et le Vatican pour définir une réglementation de cette technologie.

Microsoft a mené une enquête sur AnyVision

L’entreprise semble avoir pris conscience de certaines choses à la suite d’un audit effectué à propos de AnyVision. Microsoft a estimé que “le processus d’audit permet de prendre conscience des défis d’être investisseur, même minoritaire, dans une entreprise qui vend des technologies sensibles, puisque ces investissements ne permettent pas le niveau de surveillance ou de contrôle que Microsoft a sur sa technologie”.

C’est donc un retrait qu’a exercé Microsoft, même si le rapport de l’ancien procureur Eric Holder a montré que la technologie d’AnyVision n’avait pas été impliquée dans la surveillance de masse comme cela lui était reproché. Les faits étaient tels que AnyVision était accusé d’avoir utilisé sa technologie de reconnaissance faciale dans un projet militaire secret. Celui-ci visait à surveiller les Palestiniens, en Cisjordanie.

L’entreprise américaine fermée aux technologies sensibles qui ne sont pas les siennes ?

Microsoft possède sa propre technologie de reconnaissance faciale, via Azure (son service cloud). Il se pourrait cependant que la firme change d’avis et de positionnement sur la détention et l’acquisition de parts dans des entreprises de technologies, considérées comme sensibles.

Microsoft a annoncé à ce sujet qu’en “apportant un changement à ses politiques d’investissement pour mettre fin aux investissements minoritaires dans les entreprises qui vendent leur technologie de reconnaissance faciale, Microsoft s’est orienté vers des relations commerciales qui offrent à Microsoft une plus grande surveillance et un meilleur contrôle de l’utilisation des technologies sensibles”. La firme américaine ne veut ainsi prendre aucun risque de voir son image associée à celle possédant de mauvaises intentions.