C’est une grande première : aucun Pape n’avait jamais milité pour une telle cause. Le Vatican a récemment annoncé qu’il s’associait à Microsoft et IBM pour appeler à une réglementation des technologies intrusives, notamment de la reconnaissance faciale.

Le Vatican s’engage aux côtés d’IBM et de Microsoft

L’intelligence artificielle et l’éthique ne font pas toujours bon ménage. Depuis des années, les entreprises technologiques cherchent des réponses pour exploiter ces technologies si prometteuses, tout en essayant de respecter au maximum les droits de l’Homme. Le Vatican, IBM et Microsoft s’engagent à travailler ensemble pour permettre à la reconnaissance faciale d’être utilisée de la manière la plus transparente possible.

C’est à l’occasion d’une conférence qui se tenait vendredi 28 février, que le président de Microsoft, Brad Smith, le vice-président exécutif d’IBM, John Kelly et un représentant du Pape François, se sont exprimés à ce sujet. Malheureusement, le pape est actuellement malade et n’a pas pu prononcer ce discours lui-même. Le discours prononcé mentionnait la notion « d’algor-éthique« . Vous l’aurez compris, le Pape François veut militer pour le développement d’algorithmes éthiques.

Dans le discours du Pape, on pouvait entendre que la reconnaissance faciale est généralement utilisée pour extraire des données, à des fins commerciales, ou politiques, à l’insu des individus. Ces pratiques doivent cesser pour le Vatican. Ces mots ont été prononcés : « cette asymétrie, par laquelle une poignée d’élus savent tout de nous alors que nous ne savons rien d’eux, émousse la pensée critique et l’exercice conscient de la liberté ».

Le Pape veut permettre une exploitation intelligente des nouvelles technologies

Partout à travers le monde, les forces de l’ordre utilisent la reconnaissance faciale pour enquêter sur des crimes, et de nombreuses entreprises se servent de l’intelligence artificielle pour mieux recruter. Deux exemples qui ne sont légitimes selon le Pape François : « les inégalités s’étendent, le savoir et la richesse s’accumulent entre quelques mains, ce qui présente de graves risques pour les sociétés démocratiques ».

En juillet 2019, le Pape François devenait le premier Pape au monde à rédiger une ligne de code. Une preuve supplémentaire de l’intérêt du Vatican pour les nouvelles technologies. L’Église catholique essaye de suivre le développement des nouvelles technologies, à l’image du Pape François qui invite les étudiants du monde entier à apprendre les bases de la programmation pour « la paix mondiale ».