Le Covid-19 met à l’arrêt bien des entreprises. En France, en raison de l’ordre de confinement, cela fait maintenant une semaine que la plupart des activités sont à l’arrêt, y compris pour Lime, l’opérateur de trottinettes. Aux États-Unis, les déplacements faits avec ces engins sont en chute libre, à tel point que l’entreprise songe à se séparer d’une partie de ses effectifs.

50 à 70 employés Lime pourraient être licenciés

Au siège de Lime, à San Francisco, entre 50 et 70 salariés pourraient prochainement être remerciés. Et pour cause, la pandémie de coronavirus fait très largement chuter le nombre d’utilisations quotidiennes de trottinette Lime. Pour l’heure, aucune décision n’a définitivement été prise, selon une source qui s’est confiée à Bloomberg, mais des discussions seraient toujours en cours. La source, restée anonyme, a également indiqué que ce “défi sans précédent” allait mettre l’activité de Lime à rude épreuve, estimant que la société ne disposait que de 12 semaines avant d’être à court d’argent. Ces licenciements ne seraient pas les premiers de l'année, puisqu'en janvier déjà la société s'est séparée d'une centaine de collaborateurs, quittant au passage plusieurs villes dans lesquelles elle déployait ses trottinettes.

Interrogé par le média américain, Lime aurait refusé tout commentaire. Cependant sur son blog, l’entreprise a indiqué qu’elle allait suspendre ses services dans plusieurs pays européens, mais aussi aux États-Unis, au Brésil, en Australie et retirer pour le moment sa flotte des rues.

Les revenus venant de Paris considérablement réduit

Habituellement, pour Lime, Paris est une ville qui rapporte beaucoup. Depuis le confinement, les trottinettes sont si peu utilisées dans la capitale française que le marché est devenu encore plus petit que celui d’endroit comme Wroclaw en Pologne ou Corpus Christi, au Texas.

À l’échelle mondiale aussi, les chiffres ont changé d’une part sur le nombre de déplacements faits en trottinettes, puis en conséquence sur les revenus perçus par la société. Par exemple, le 14 mars dernier, Bloomberg indique avoir eu la preuve que la société avait enregistré 147 000 déplacements en trottinettes, contre seulement 52 000, trois jours plus tard, soit le 17 mars. Le tout a également fait chuter les revenus de l’entreprise de 69%.