Etsy est un site de vente en ligne qui a été fondé en 2005. On peut dénicher sur la plateformes des créations à la fois personnelles et vintage. Aujourd’hui, comme le relaie The Verge, l’entreprise a fait le choix d’annoncer aux vendeurs de la plateforme une augmentation de sa commission en échange d’une visibilité supplémentaire avec l’apparition des marques et leurs produits sur les réseaux sociaux de la plateforme. Cela alors même que bien souvent les créateurs se servent eux-mêmes de Facebook ou Instagram pour mettre en avant leurs créations.

Une commission d’un minimum de 12%

Etsy a prévenu ses vendeurs qu’il allait commencer à prélever un minimum de 12% sur leur vente pour sa commission, dès lors qu’un produit aura été mis en avant sur l’un des sites où la plateforme génère un fort trafic, donc Google, Facebook ou encore Pinterest dans son cas. Ces mises en avant, autrement dit ces annonces publicitaires, seront une obligation pour les boutiques réalisant plus de 10 000$ de ventes chaque année. Concrètement, cette augmentation de la commission d’Etsy pourrait avoir une conséquence directe sur les consommateurs : une hausse des prix des produits pour couvrir les répercussions du côté des vendeurs.

Cette annonce n’a pas plu et plusieurs vendeurs présents sur la plateforme ont accusé Etsy de juste “pomper leur argent”, tandis que d’autres ont qualifié la nouvelle “d’absolument injuste” ou encore de “chose la plus ridicule jamais vue”. Et l’agacement semble justifié. Jusque-là, Etsy ne prélevait que 5% sur les ventes faites sur la plateforme.

Tous les vendeurs automatiquement inscrits d’office au programme publicitaire d’Etsy

Dès le lancement du programme publicitaire, le mois prochain, tous les vendeurs de la plateforme seront inscrits à celui-ci. Etsy n’a visiblement pas envie de savoir quelle est leur opinion à ce sujet, l’entreprise laissera cependant les vendeurs se désabonner du programme par la suite, mais uniquement s’ils gagnent moins de 10 000$ grâce à la plateforme, chaque année.

Ce nouveau programme, Etsy le présente comme “une mise à niveau dédiée aux vendeurs” et affirme que cela ne présente aucun “risque pour eux”. L’entreprise met en avant qu’ils n’auront pas à payer de publicité, sauf dans le cas où cela génère une vente.
Finalement, on remarque que cette “taxe” imposée est malgré tout, une nouvelle technique pour assurer à la plateforme une meilleure stabilité financière. Face à des géants comme Amazon ou les multiples plateformes de dropshipping, Etsy doit avoir un peu plus de mal à assurer un équilibre économique.